Le moniteur
Les promoteurs ne vendraient que 90 000 logements cette année
- ©

Les promoteurs ne vendraient que 90 000 logements cette année

Defawe Philippe |  le 30/09/2008  |  France entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Immobilier
Valider

Jean-François Gabilla, président de la Fédération des promoteurs constructeurs (FPC), a revu fortement à la baisse ses prévisions de ventes de logements pour 2008 : 90.000 unités contre 127.400 en 2007. Avant l'été, il était encore sur une prévision de 110.000 ventes.

Le recul des ventes n'a cessé de s'accélérer: -7% au T3 2007, - 12% au T4 2007, - 28% au T1 2008 et – 34% au T2 2008. Mais, les mises en vente ont baissé elles aussi fortement, ce qui a permis de limiter les stocks à 110.469 logements dont 3.500 sont réellement terminés et 50.000 en cours de construction. Le reste est à l'état de projet sur des terrains non achetés dans 70% des cas. Mais le coup de frein sur les mises en vente n'est pas encore assez fort pour Jean-François Gabilla pour qui "il faudrait qu'elles soient inférieures aux ventes".
Renégociations de prix de terrains, réduction des coûts de construction et des frais de structure, programmes stoppés, saucissonnés en tranches... "on préfère se couper tout de suite une main plutôt que se lancer dans des opérations problématiques plus tard", explique Jean-François Gabilla. Une restriction de l'offre qui pourrait éviter une profonde baisse des prix auquel Jean-François Gabilla, d'ailleurs, "ne croit pas".

Vu l'état de la maison individuelle et malgré le redémarrage du logement social – qui joue une fois encore son traditionnel rôle contra-cyclique – il s'attend à un recul des mises en chantier aux alentours de 380.000 unités en 2008, soit un cran nettement inférieur aux 394.726 mises en chantier qui ressortaient des statistiques du ministère à la fin août, publiées aujourd'hui.
Dans ce contexte, il critique le prélèvement de l'Etat sur le 1% logement qui risque de pénaliser le financement de l'accession des particuliers ou la Foncière Logement ainsi que le projet de plafonnement des prix de vente des logements financés par un Pass-Foncier dans les zones ANRU et leurs périmètre de 500 mètres. Et il demande la réduction de la TVA à 5,5% pour les acheteurs modestes dans les zones tendues ainsi qu'une revalorisation du plafond d'imputation du déficit foncier, notamment.

Françoise Vaysse

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur