En direct

Les promoteurs immobiliers souffrent
Marc Pigeon, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) - © © FPI

Les promoteurs immobiliers souffrent

laurence francqueville |  le 08/02/2012  |  Etat

100 000 ventes l’an dernier. 80 à 85 000 attendues en 2012, dernière année d’existence du dispositif Scellier. Les promoteurs attendent de nouvelles mesures du futur gouvernement.

Les ventes des promoteurs immobiliers ont atteint 100 000 unités l’an dernier contre 115 000 unités en 2010, une excellente année, grâce au rebond de 5% enregistré au dernier trimestre. L’observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), qui couvre plus des trois quarts du marché du logement neuf, montre toutefois un recul sensible de 16% des ventes à investisseurs sur l’année (57% du total contre 61% en 2010) sans que l’accession ne prenne le relais (-2%). Les mises en ventes, véritable baromètre de confiance des opérateurs, reculent trimestre après trimestre. Du coup, l’offre commerciale a bondi de 27% fin 2011, représentant 7,2 mois de ventes  (avec 6% de stocks livrés, ce qui est un niveau très faible) – il ne s’agit pas encore d’un mauvais indicateur mais il recouvre de fortes disparités régionales. Les ventes en bloc, notamment aux bailleurs sociaux,  ont parallèlement augmenté de 32% sur un an, représentant désormais 15% du total des ventes. Enfin, la hausse des prix au m² des logements collectifs neufs a ralenti (+1,2% à fin 2011 par rapport à fin 2010, recouvrant +4,9% en Province et -5,5% en Ile-de-France).

La baisse des ventes devrait se poursuivre cette année et surtout en 2013, le dispositif Scellier vivant ses derniers mois (coup de rabot à 13% en 2012 et suppression en 2013). «Le premier semestre va être compliqué. Les promoteurs commencent à arrêter d’acheter des terrains», s’inquiète Marc Pigeon, président de la FPI. Sur l’année, les ventes pourraient ne pas dépasser 80 à 85 000 unités. Pour mémoire, le point bas des ventes des promoteurs depuis 15 ans correspond à 63 000 logements. C’était en 1995, juste avant la mise en place d’une incitation fiscale. « Nous n’imaginons pas qu’il n’y ait plus aucune mesure de soutien à la production de logements locatifs », indique la fédération.

Le privé, acteur incontournable

Critiquant le basculement d’une politique axée complètement sur la demande à une politique basée uniquement sur l’offre, M. Pigeon s’insurge : « Le logement est un sujet complexe, qui interdit la politique spectacle mais nécessite un diagnostic, un objectif, des moyens ». « Comment produire 25% de logements en plus en supprimant tous les moyens ? », s’interroge le président de la FPI. Ce dernier appelle les politiques « à rechercher le bon équilibre  entre soutien de l’offre et de la demande, avec une priorité : produire du logement intermédiaire ». Pour cela, explique-t-il, il faut libérer des terrains (« commençons par ouvrir effectivement à l’urbanisation les terrains réservés comme tels dans les PLU») et maîtriser les coûts (« faisons un moratoire sur les normes pendant cinq ans ; halte à la hausse des taxes»). « A force de vouloir vendre des voitures de luxe à tout le monde, on va laisser du monde au bord de la route ».

Commentaires

Les promoteurs immobiliers souffrent

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX