Logement

Les professionnels de l’immobilier sont (très) optimistes pour 2018

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières

4 professionnels de l’immobilier sur 5 considèrent que le marché s’est amélioré ou stabilisé au cours des quatre derniers mois, selon le 10e baromètre de de Crédit Foncier / CSA. En conséquence, 80% des sondés se disent confiants en l’avenir. Toutefois, les évolutions en matière de politique de logement et le contexte économique a refroidi une petite part des sondés (16%).

Optimisme dans le monde de l’immobilier ? Selon le 10e baromètre de Crédit Foncier / CSA sur le moral des professionnels de l’immobilier*, quatre sondés sur cinq (82%) considèrent que le marché du logement s’est amélioré ou stabilisé au cours des quatre derniers mois. 80% d’entre eux s’estiment même optimistes pour le marché immobilier résidentiel 2018. Un score qui a fortement progressé entre janvier 2015 (35%) et septembre 2016 (78%), selon l’étude, grâce notamment au niveau bas des taux d’intérêt et au dynamisme du marché.

Dans le détail, côté immobilier neuf, 46% des répondants prévoient que le niveau des transactions devrait se maintenir et 33% qu’il devrait progresser. Les prix resteraient quant à eux stables pour 54% d’entre eux, voire augmenteraient pour plus d’un tiers des sondés (34%). Dans l’ancien, on retrouve les mêmes estimations des professionnels qui anticipent en majorité une stabilité des transactions (55%) et des prix (51%).

 

Un contexte qui pourrait se dégrader

 

Malgré cet optimisme, de plus en plus de professionnels de l’immobilier voient leur moral se dégrader. « La proportion considérant que le marché s’est détérioré tend à progresser, s’établissant désormais à 16 % [en décembre 2017] contre 11 % en avril 2017 », nuance l’étude. Les raisons de ce pessimisme naissant ? Les incertitudes liées au contexte économique (pour 73% des répondants) et les évolutions de la politique du logement (68%).

En décembre 2017, 16% des professionnels anticipent ainsi une baisse des transactions dans le neuf, contre 8% en avril 2017. Mêmes inquiétudes dans l’ancien, où les professionnels prévoient une baisse prochaine des prix pour 16% d’entre eux en décembre 2017, contre 14% en avril 2017.

 

*Enquête réalisée du 27 novembre au 4 décembre 2017, par téléphone, auprès d’un échantillon représentatif de 400 professionnels de l’immobilier (agents immobiliers, commercialisateurs, lotisseurs, promoteurs, constructeurs de maisons individuelles, gestionnaires de patrimoine).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X