Le moniteur
Les premiers
Les six logements, entièrement domotisés, se répartissent sur les quatre niveaux de la résidence du Lion, située dans l'hyper-centre de Toulouse. - © © C.W.

Les premiers "logements intelligents" du groupe des Chalets seront livrés en mai à Toulouse

CHRISTIANE WANAVERBECQ |  le 13/02/2015  |  Haute-GaronneBâtimentAccessibilitéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Haute-Garonne
Bâtiment
Accessibilité
Technique
Valider

Le bailleur social va livrer en mai 24 logements locatifs sociaux dans l'hyper-centre de Toulouse. La résidence comprend six logements, entièrement domotisés, réservés à des personnes en situation de handicap moteur.

La construction d'une résidence de 24 logements est un événement plutôt banal dans ce quartier de l'hyper-centre de Toulouse, situé à quelques mètres de la gare Matabiau. La façade de l'immeuble de quatre niveaux, caractérisée par ses éléments d'accroche et de saillies pour rappeler l'architecture du XIXe siècle du quartier, ne laisse rien apparaître de sa vocation. Or, construite par le groupe des Chalets, la résidence va accueillir des personnes en situation de handicap moteur logées dans six appartements entièrement domotisés. Répartis sur les quatre niveaux, ils s'ajoutent aux 17 logements locatifs sociaux «classiques» et à un autre loué à l'association d'aide aux personnes à mobilité réduite Carpe Diem qui le mettra à disposition de l'auxiliaire de vie.
Dans cette opération mixte, le but du maître d'ouvrage était de ne pas «connoter» les six logements adaptés. D'où le choix de les rendre «intelligents».

Homogénéité de l'ensemble

Lauréate en 2012 de l'appel d'offres lancé par le Groupe des Chalets, l'agence toulousaine Vigneu&Zilio a travaillé, très en amont, la conception des logements avec le bureau d'études «intégrateur de domotique» Domo Center de Blagnac. «Tout notre travail a consisté à comprendre les besoins des personnes qui vont y vivre pour arriver à une homogénéité sur l'ensemble», explique l'architecte Sophie Troya de l'agence Vigneu&Zilio. «La commande était claire. Il ne fallait pas faire de ces logements des chambres d'hôpital. En revanche, il fallait créer les conditions pour rendre les futurs locataires de ces six logements les plus autonomes possible en toute sécurité. L'objectif premier a été une conception la plus simple et la plus limpide possible», insiste-t-elle.

La conception intelligente des logements s'articule autour des fonctions d'autonomie, de confort et de sécurité pour le résident.
La conception intelligente des logements s'articule autour des fonctions d'autonomie, de confort et de sécurité pour le résident. - © © Domo Center

Amélioration du parcours d'accès

Pour l'aspect domotique, la réflexion a porté sur l'amélioration du parcours d'accès au logement depuis l'espace public. Ainsi, la porte du hall d'entrée et celle du logement sont automatiques, de même que l'ascenseur est commandé par une télécommande universelle.
L'étude de l'unité de vie a, elle, conduit à surélever le logement du rez-de-chaussée pour permettre au locataire d'avoir, depuis la fenêtre, une vue sur la rue la plus en hauteur possible. Les volets roulants sont électriques. Les portes, à l'intérieur de l'appartement, sont coulissantes. Puis, l'organisation de l'espace a été étudiée pour faciliter les déplacements, (manœuvres, rotations, utilisation de portes coulissantes, etc.). «La télécommande universelle permet aussi de piloter l'éclairage et les volets à l'intérieur du logement. À l'intérieur, des capteurs permettent d'anticiper des ouvertures de portes. L'entrée ou la sortie de l'appartement se fait par détection autorisée de personne», détaille Hervé Agnan, le directeur de Domo Center.
Enfin, la maîtrise a réalisé une étude coloristique, afin d'animer les espaces et d'éviter les atmosphères médicalisées qui se dégagent trop souvent dans les logements adaptés pour handicapés physiques.

Une première

La résidence mixte de la rue du Lion est une première pour le groupe des Chalets. Elle représente aussi un surcoût de 15 000 euros par appartement pris en charge par aucun financement. Mais le bailleur social a bâti sa stratégie sur la réponse aux besoins spécifiques de personnes en recherche de logement. Elle passe par une offre de logements adaptés à des publics et la recherche de solutions innovantes, tel le recours à la domotique.

Maîtrise d’ouvrage: Groupe des Chalets.

Maîtrise d’œuvre: SCP Vigneu & Zilio (architecte), Domo Center (maîtrise d’œuvre pour les technologies domotiques)

Surface du terrain: 403 m2.

Surface habitable totale: 1 236,4 m2.

Début du chantier: février 2014.

Livraison prévisionnelle: mai 2015.

Coût: 2,6 millions d’euros TTC.

Financements: Etat (72 000 euros), Conseil général de la Haute-Garonne (22 880 euros), Toulouse Métropole (96 000 euros), subvention 1% logement (106 000 euros), fonds propres (489 264 euros), Prêts Caisse des dépôts et de consignations (1,8 million d’euros), prêts 1 % logement (50 000 euros).

Commentaires

Les premiers "logements intelligents" du groupe des Chalets seront livrés en mai à Toulouse

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur