En direct

Les PME, reines au château de La Petite-Pierre
PHOTO - 13882_843597_k2_k1_1983303.jpg - © DWPA

Les PME, reines au château de La Petite-Pierre

christian robischon |  le 06/07/2018  |  BâtimentBas-RhinMosellePME

Grand Est -

Un festival de la restauration du monument historique se déroule au château de La Petite-Pierre (Bas-Rhin) jusqu'au second semestre 2019, et les PME locales en sont les têtes d'affiche. La rénovation de l'édifice médiéval leur permet en effet d'exprimer leurs savoir-faire, et « conforte les filières et les matériaux locaux de construction », souligne Pascal Demoulin, chargé de mission architecture du parc naturel régional des Vosges du Nord, l'occupant des lieux.

La maçonnerie de pierre de taille, la charpente aux calepinages variés et la couverture concentrent les principaux enjeux. Ainsi, le chantier applique 25 000 tuiles plates alsaciennes traditionnelles. La Tuilerie de Niderviller, en Moselle voisine, les fabrique en formes d'anses de panier ou allongées (les « biber-schwanz » ou queues de castor), selon une succession de finitions, de coupes et de couleurs aléatoires, afin de reproduire la diversité des rénovations au fil des siècles. « Nous alternons des cuissons oxydantes et des cuissons en réduction qui agissent sur l'arrivée d'air, de façon à obtenir plusieurs teintes, du rouge au gris », précise le dirigeant Christophe Henselmann.

Label Entreprise du patrimoine vivant. La pose de ces tuiles marque l'une des premières incursions sur un chantier historique pour l'entreprise de couverture Wehrung. La PME familiale sise à Drulingen (Bas-Rhin) procure le confort contemporain de l'étanchéité en ajoutant un écran de sous-toiture qui respecte le cachet esthétique des tuiles et masque les éléments métalliques de la couverture (cuivre, zinc… ), conformément à la demande de l'architecte en chef des monuments historiques.

Pour isoler les irréguliers moellons en grès vosgien constitutifs de la maçonnerie, la solution d'un enduit à la chaux de correction thermique s'est imposée. Chaux Michel Boehm, à Dahlenheim (Bas-Rhin), l'a mise au point. « Les charges végétales que nous incorporons multiplient par dix les performances par rapport à un mélange classique chaux-sable, en ramenant la conductivité thermique à 0,1 W/m.K », souligne Sylvain Boehm, dirigeant de la PME familiale labellisée Entreprise du patrimoine vivant. La chaux fait également agir ses propriétés naturelles : sa perméabilité à la vapeur d'eau et son effusivité thermique, qui efface l'impact du rayonnement froid des murs.

Les travaux permettront ainsi de concilier l'esthétisme du passé avec les exigences modernes de fonctionnalité d'un château bien décidé à rester vivant.

Maîtrise d'ouvrage : Syndicat mixte du parc naturel régional des Vosges du Nord. Maîtrise d'œuvre : Pierre-Yves Caillault (architecte en chef des monuments historiques), agence DWPA. Entreprises :

Rauscher (maçonnerie), Léon Noël (enduit intérieur et cotraitance maçonnerie), MF Charpente (charpente), Wehrung (couverture), Leonardi et Jean Vollmer & Fils (menuiseries), Seppic (plâtrerie), Hornberger (peinture), Windstein (carrelages). Durée des travaux :

de novembre 2017 à l'automne 2019. Coût : 3,5 millions d'euros HT.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur