En direct

Les pistes pour
- © DIR NORD OUEST

Analyse

Les pistes pour "industrialiser" la gestion des routes nationales non concédées

Maxime Hanssen |  le 17/08/2018  |  Collectivités localesMaintenanceOuvrage d'artMinistère de la Transition écologique et solidaireEntretien des infrastructures

Dans un audit externe portant sur l’état du réseau national routier non concédé et consulté par Le Moniteur, les auteurs de ce rapport destiné au ministère de la Transition écologique, suggèrent d’intégrer davantage les outils de gestion et de stratégie familiers aux entreprises. Une solution afin d’enrayer le délabrement de ce patrimoine français estimé à 140 milliards d’euros ?

C’est un audit externe lorgné depuis des mois par l’ensemble des acteurs routiers. Sagement conservé par le ministère de la Transition écologique et solidaire depuis février 2018, ce document, consulté par Le Moniteur, analyse l’« état du réseau national non concédé et la politique d’entretien de ce réseau », dans la perspective, notamment, du projet de loi sur les mobilités attendue à la rentrée. Il révèle plus d’éléments que la synthèse de 8 pages publiée par la puissance publique le 10 juillet dernier. Il apparaît, surtout, comme une ressource importante pour comprendre les ressorts de l’entretien de notre réseau, alors que les questions sur l’état des infrastructures hexagonales se multiplient après la tragédie de Gênes.

L’analyse du rapport source, fort de 105 pages, permet d'entrer dans l’arrière-cuisine de la gestion de ce patrimoine routier estimé à 140 milliards d’euros et qui accueille 18 % du trafic. Il pointe, entre les lignes, outre le manque chronique d’investissement, d’autres raisons internes potentielles à la dégradation incessante des infrastructures routières nationales (voir encadré). Ainsi, cet audit externe préconise deux remèdes : bien sûr, une hausse des budgets d'investissement, mais surtout, une « industrialisation de la gestion du parc d’actifs ». En clair, les auteurs suggèrent d’intégrer davantage les outils de gestion et de stratégie familiers aux entreprises, et donc de changer de paradigme dans la gestion de la maintenance de l’infrastructure publique.

Vers un plan stratégique

Premier point bloquant pour les auditeurs : il n'existe aucun plan stratégique clairement défini. Certes, une ébauche de stratégie est en cours de formalisation. Elle repose, pour le moment, sur des fiches associées au Schéma national des infrastructures de transports, édité par la Direction générale des [...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Les pistes pour "industrialiser" la gestion des routes nationales non concédées

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur