En direct

Les pépiniéristes et horticulteurs ont la banane
- © Laurent Mguet

Les pépiniéristes et horticulteurs ont la banane

Laurent miguet |  le 03/07/2018  |  vegetalInstitut technique de l’horticulture

Le syndicalisme de projets fait ses preuves, à la Fédération nationale des producteurs horticulteurs et pépiniéristes (FNPHP). François Félix, son président jusqu’en 2020, tire ce bilan optimiste du 74ème congrès, réuni les 27 et 28 juin à Bordeaux.

 

Sujet phare des débats du congrès de la Fédération nationale des producteurs pépiniéristes et horticulteurs (FNPHP), le 28 juin à Bordeaux, le dossier de la transmission d’entreprises illustre la dynamique de mutualisation des bonnes pratiques en cours au sein de l’organisation professionnelle. Une enquête interne lancée voici deux ans par la délégation de la région Rhône-Alpes avait identifié ce sujet comme la préoccupation numéro un des adhérents. Les sessions de formation qui en ont découlé ont aidé les quinquagénaires de la FNPHP à dédramatiser et à anticiper l’obstacle.

 

Impulsion rhône-alpine

 

Aux témoignages de la région Rhône-Alpes, le congrès de Bordeaux a ajouté ceux du Périgord : « Leur exemple montre la capacité à déclencher les aides des pouvoirs publics, sous forme de prêts d’honneur, pour faciliter les transmissions d’entreprises », salue François Félix, président de la FNPHP. Issu lui-même de Rhône-Alpes, il se réjouit de voir ce territoire lancer une initiative exemplaire, pour la seconde fois en quelques années : engagement conjoint des grands donneurs d’ordre et de toutes composantes de la filière végétale, la charte de l’achat local avait fourni un premier exemple. Deux duplications ont, depuis lors, conforté l’initiative de Rhône-Alpes.

 

Du beau au bien

 

Avec les réflexions prospectives portées par Marie Levaux, membre du bureau national de la FNPHP et directrice commerciale des établissements horticole Cannebeth près de Montpellier, l’Occitanie offre un second exemple. Le congrès a consacré sa seconde demi-journée de débats à ce sujet. « Du beau au bien et de l’ornemental à l’environnemental, Marie Levaux éclaire les nouveaux rôles du végétal » : François Félix s’en félicite d’autant plus que cette réflexion place la FNPHP comme locomotive de toute la filière. A l’issue de sa démarche prospective financée par l’Etat via France Agrimer, l’association interprofessionnelle Val’hor a identifié cette mutation fonctionnelle comme la clé, pour relancer durablement la consommation de végétaux.

 

Innovations bordelaises

 

Pour baliser ce chemin, les pépiniéristes ont pu se nourrir des regards croisés des concepteurs – représentés par Jean-Marc Bouillon pour la fédération française du paysage - des chercheurs – à travers le pôle de compétitivité Végépolys représenté par Anna Pineau – et enfin du poète jardinier Roland Motte. La concomitance entre le congrès et les portes ouvertes de la station expérimentale régionale de l’institut technique de l’horticulture Astredhor a renforcé l’attention des congressistes  vers l’innovation commerciale et technique. La présence de Mikaël Mercier, président de Val’hor, à la clôture du congrès, a légitimé la démarche, après la conférence de Jean-Michel Poulaert, porte-parole de la ligue des optimistes.

 

Incorrigibles optimistes

 

Ce congrès tonique s’appuie sur des chiffres encourageants : malgré la poursuite de la baisse du nombre d’entreprises, la FNPHP conserve ses 450 adhérents et s’approche d’une représentativité de 15 %, au lieu de 10 % au début du premier mandat de François Félix, en 2014. De nouveaux profils de dirigeants apparaissent, munis de diplômes et extérieurs aux dynasties familiales. « Des commerçants deviennent producteurs et viennent chez nous », ajoute François Félix. Forte d’une cinquantaine de fournisseurs référencés, la centrale d’achat FNPHP Privilège, lancée au début de cette année, encourage ce mouvement confirmé avec éclat à Bordeaux. « Tout le monde est reparti avec la banane », conclut le président.

 

Commentaires

Les pépiniéristes et horticulteurs ont la banane

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX