En direct

Les Peintures Schmitt, «exemplaire» en responsabilité sociétale
Peintures Schmitt compte quatre personnes pour des travaux essentiellement auprès des particuliers dans la région de Colmar: Christian et Michel Schmitt les dirigeants (1er et 2e à partir de la droite) et deux salariés. - © © Peintures Schmitt

Les Peintures Schmitt, «exemplaire» en responsabilité sociétale

Christian Robischon (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 31/08/2015  |  PME du BTPHaut-RhinEnvironnementNormesPeinture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

PME du BTP
Entreprises
Haut-Rhin
Environnement
Normes
Peinture
France entière
Santé
Immobilier
Réglementation
Technique
Second œuvre
Revêtements muraux
Valider

L’entreprise de peinture Schmitt de quatre salariés à Sainte-Croix-en-Plaine (Haut-Rhin) vient de décrocher le plus haut niveau de l’évaluation Afaq 26000 de l’Afnor sur la responsabilité sociétale (RSE). Unique pour une TPE en France tous secteurs confondus, cette distinction couronne des décennies d’efforts… parfois menés sans le savoir.

Peintures Schmitt figure dans le cercle restreint des 10 entreprises françaises à avoir décroché l’évaluation Afaq 26000 avec la mention «exemplaire» la plus élevée – sur un total de 250 lauréats – et c’est la plus petite, indique l’Afnor. L’organisme décerne la distinction sur les bases de la norme ISO 26000 de responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

«Pour nous, c’est la reconnaissance par l’œil extérieur de tous nos efforts pour un comportement respectueux des salariés, des clients, des fournisseurs et de l’environnement. Toutes choses que nous considérons comme des règles élémentaires depuis nos débuts, bien avant qu’elles soient formalisées par les institutions», commente Michel Schmitt. Avec son frère Christian, il a repris en 1984 l’entreprise familiale créée par leur père Hubert au sortir de la guerre.

La clé réside dans l’état d’esprit : Peintures Schmitt a toujours vécu l’«intrusion» d’organismes extérieurs comme une opportunité de s’améliorer et non comme une contrainte. En matière de sécurité, elle a signé en 1999 son premier contrat de progrès avec l’OPPBTP. «Nous n’étions pas mauvais sur le sujet. Nous venions d’acquérir des nacelles hydrauliques et des madriers à supports intermédiaires. Mais le travail avec l’OPPBTP a permis de bien identifier et de hiérarchiser les risques, ce qui nous a grandement aidés dans la rédaction du document unique d’évaluation des risques quelques années plus tard», témoigne le dirigeant. Plusieurs contrats de prévention ont aussi été signés avec la Cram (aujourd’hui Carsat) Alsace-Moselle, qui a subventionné l’achat pour 80 000 euros d’échafaudages dernier cri MDS (montage et démontage en sécurité).

Respect des délais

Autre adhésion volontaire, sur le sujet de la relation aux clients : Peintures Schmitt s’était inscrite au début des années 2000 dans la démarche OCMS (Organisme certificateur des métiers et des services) alors mise en place par la Capeb pour garantir la qualité de service du premier coup de téléphone à la fiche d’évaluation en fin de travaux. La TPE continue à s’en inspirer. «Notre point faible était le respect des délais. Or nous avons constaté que chaque année, nous avions 20 à 25% de travaux imprévus. Du coup, désormais, nous remplissons nos carnets de commande sur trois semaines au lieu de quatre, afin de garder la souplesse. Si nous avons un «trou», le client peut même avoir la surprise que nous intervenions plus tôt que prévu», explique Michel Schmitt.

La TPE a largement renouvelé son matériel pour le rendre respectueux de l’environnement (en photo: Michel Schmitt).
La TPE a largement renouvelé son matériel pour le rendre respectueux de l’environnement (en photo: Michel Schmitt). - © © Christian Robischon

La notion de développement durable est entrée dans l’entreprise à partir de 2005. Là aussi, elle ne partait pas de rien puisque deux ans après seulement, elle a décroché le trophée régional «Idée Alsace» liée à cette thématique – avant une seconde victoire en 2013. Bilan carbone, écoconduite, réduction des COV et des émissions de gaz à effet de serre, station de lavage protectrice des salariés et de l’environnement, rétention complète des eaux sur le site, etc. : les actions sont nombreuses. Les peintures utilisées affichent toutes les labels écologiques. Mais Michel Schmitt sait relativiser en analysant de près les compositions et en mettant son nez dans les cuves. «Les produits ne sont de loin pas encore parfaits. Donc par ricochet, nous-mêmes ne le sommes pas non plus».

Commentaires

Les Peintures Schmitt, «exemplaire» en responsabilité sociétale

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur