En direct

Les Parisiens consultés sur leurs déplacements

Defawe Philippe |  le 02/11/2005  |  Seine-et-MarneVal-d'OiseYvelinesParisSeine-Saint-Denis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-et-Marne
Val-d'Oise
Yvelines
Paris
Seine-Saint-Denis
Val-de-Marne
Essonne
Hauts-de-Seine
Collectivités locales
Droit de l'urbanisme
Urbanisme
Réglementation
Valider

Pour "se déplacer autrement dans Paris" en trouvant une alternative à l'automobile, Bertrand Delanoë a lancé mercredi la concertation publique avec l'ensemble des Franciliens sur les transports dans Paris à l'horizon 2020.

Le Plan de déplacements de Paris (PDP), qui sera aux transports ce que le PLU (Plan local d'urbanisme) est à l'urbanisme, sera soumis aux élus de la capitale d'ici à l'été 2006 avant enquête publique, pour être arrêté définitivement fin 2006 ou début 2007.
Cinq "enjeux majeurs" seront en débat : qualité de l'air et santé publique, accessibilité et justice sociale, une ville plus agréable à vivre, la vitalité économique, et enfin Paris au coeur de l'agglomération : près de 4 millions de déplacements ont lieu chaque jour entre Paris et la banlieue.

Après avoir présenté ses excuses "aux Parisiens et aux usagers de Paris pour la vraie gêne liée à de nombreux travaux" comme ceux du tramway, le maire de Paris a présenté la démarche du PDP.
"Je préfère être critiqué sur les travaux que sur l'indifférence à la santé des enfants et des parents", a-t-il dit à propos de la circulation automobile, citant François Mauriac qui parlait en 1959 de "l'atroce pullulement des moteurs" à Paris.
"Nous voulons une concertation très approfondie avec les associations, les élus, les arrondissements et les départements voisins pour trouver les solutions les plus pertinentes", a ajouté M. Delanoë.

Denis Baupin, adjoint aux Transports, a souligné que cette concertation visait à définir une politique pour les 15 ans qui viennent. Elle s'inscrit dans le cadre de la lutte contre la pollution engagée par la municipalité en limitant la circulation automobile et en favorisant piétons, transports publics, taxis, vélos et stationnement résidentiel.
Les Parisiens auront deux mois pour remplir le questionnaire élaboré par IPSOS qui leur sera adressé d'ici la fin novembre via le journal municipal A Paris, tiré à 800.000 exemplaires.
Les Franciliens y auront également accès dans les gares et par internet sur www.debatdeplacements.paris.fr ou paris.fr pour donner leur avis sur les transports en commun ou le stationnement.

En 2004 sur l'ensemble de Paris, selon les chiffres de la mairie, près de 93% de la surface de chaussée est occupée par les véhicules motorisés, contre 5% par les bus et 2% par les vélos. Un Parisien sur deux a un abonnement carte orange ou carte intégrale.
Chaque jour, 10,5 millions de déplacements sont effectués dans Paris, tous moyens de transport confondus. Dans la capitale, le transport routier est la principale source de pollution de l'air avec des effets sanitaires connus, indique la mairie. De même, près de 90.000 tonnes de marchandises sont livrées quotidiennement dans la capitale, 90% par la route.
Des débats publics dans les conseils de quartiers et des réunions thématiques auront lieu, dont le coup d'envoi est donné mercredi soir sur le thème "Sa et pollution" à l'institut Pasteur (XVe).
Patrick Trémège, élu UMP du XIIIe arrondissement, a estimé auprès de l'AFP que Bertrand Delanoë, "s'il veut un véritable baromètre", devrait demander un référendum sur sa politique de circulation dans la ville.

Josette MICHY (AFP)

Quelques questions posées aux Parisens


- Quelles mesures prioritaires pour favoriser l'usage des bus : augmenter la vitesse de circulation, augmenter la fréquence et la régularité, augmenter l'amplitude horaire, baisser les tarifs, accroître la sécurité, améliorer l'information des voyageurs?

- A quel moment de la journée faudrait-il plus particulièrement renforcer les transports en commun?

- Quels aménagements prioritaires pour les vélos : mise à disposition en libre service, couloirs de bus ouverts aux vélos, pistes cyclables protégées et réservées, aires de stationnement des vélos sur la voirie ?

- Quelles priorités entre réserver une voie rapide aux taxis, au covoiturage et et aux lignes de bus express sur le périphérique et les autoroutes d'accès à Paris, réduire à 30 km/h la vitesse en dehors des grands axes, après le prolongement du tramway des Maréchaux, créer un tramway desservant les gares parisiennes, créer de nouvelles rues ou aires piétonnes, restreindre l'accès de la ville aux véhicules les plus polluants...

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil