Les parcs naturels régionaux veulent changer de statut
Michaël Weber, président du Parc naturel régional des Vosges du nord et de la fédération nationale des parcs naturels régionauxx - © FNPNR

Les parcs naturels régionaux veulent changer de statut

Laurent Miguet |  le 05/12/2019  |  Document d'urbanismeBas-RhinMoselle

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Document d'urbanisme
Bas-Rhin
Moselle
Valider

Pour consolider la participation citoyenne et garantir la cohérence de leurs valeurs à l’échelon national, les parcs naturels régionaux aspirent à sortir du moule des syndicats mixtes. Ils prônent une refondation sous forme d’établissements publics, autour de compétences obligatoires dans la biodiversité et le paysage.

« L’Etat ne s’oppose pas ». Président de la fédération nationale des parcs naturels régionaux (FNPNR), Michaël Weber est sorti rasséréné, le 26 novembre, d’un premier  échange avec Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire. Le président du parc naturel régional des  Vosges du nord va reprendre son bâton de pèlerin avec Jacqueline Gourault (cohésion des territoires) et son ministre délégué Sébastien Lecornu (collectivités territoriales) pour plaider l’entrée des PNR dans une nouvelle ère.

Conforter le modèle

Aux conseils régionaux tentés d’exercer une tutelle sur les 54 syndicats mixtes représentant 17 % du territoire, ces derniers opposent une contre-offensive : « Des parcs faibles engageraient l’ensemble du mouvement », alerte le président. Des cohérences discutables et l’entrée de pôles urbains dégradés videraient de son sens la labellisation de territoires d’exception. Pour maintenir la barre de l’exigence à un haut niveau, Michaël Weber souhaite intégrer l’Etat dans les futurs établissements publics de gestion des parcs.
Outre les régions, la démarche de la FNPNR va sans doute heurter certains départements : forts de leur expérience dans la gestion des espaces naturels sensibles, nombre d’entre eux ressentiront comme une concurrence la compétence obligatoire en paysage et biodiversité, revendiquée par les parcs.
Fondé sur la convergence entre homme et nature, le modèle défendu par ces derniers s’oppose à celui des sanctuaires inhabités, privilégiés par les anglo-saxons. « Ces derniers constatent souvent les limites de ces territoires sans habitants », constate Michaël Weber.

Urbanisme négocié

L’argumentaire des PNR se fonde aussi sur l’échec de l’urbanisme règlementaire français : « La lutte contre l’étalement urbain figure au cœur de ses objectifs depuis 40 ans, avec un résultat proche de zéro », souligne le président.
A cet échec, les PNR opposent les compétences de leur ingénierie territoriale et les bilans de chartes longuement négociées, avec un recours croissant à la participation citoyenne. « Des établissements publics spécifiques marqueraient la reconnaissance de notre histoire », espère le président.
Michaël Weber a dévoilé cette perspective le 27 novembre à la « grange aux paysages » de Lorentzen (Bas-Rhin), ancien moulin reconverti en un lieu d’initiation à la nature et à la culture du territoire, grâce à l’appui du parc naturel régional des Vosges du nord.

Référence européenne

Outre Paysage Actualités, une centaine de  professionnels européens ont découvert ou redécouvert à cette occasion les trésors du parc, dans le cadre de deux journées consacrées au bilan de la France, dans l’application de la convention européenne du paysage.
Co-organisées par le conseil de l’Europe, le ministère de la Transition écologique et le collectif des paysages de l’après-pétrole, ces journées ont consacré les PNR comme des territoires modèles pour la mise en œuvre du traité ratifié par 39 pays dont la France, et qui donne au paysage la fonction d’un vecteur de démocratie locale.

Commentaires

Les parcs naturels régionaux veulent changer de statut

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Date de parution : 04/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur