Les mobilités mettent l’art urbain en effervescence
Six villes se partageront les 24èmes prix de l'Art urbain, le 26 février prochain sur le toit de l'Arche de La Défense. - © art urbain dans les territoires

Les mobilités mettent l’art urbain en effervescence

Laurent Miguet |  le 06/11/2019  |  AménagementLa DéfenseHauts-de-SeineArt urbain

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Aménagement
La Défense
Hauts-de-Seine
Art urbain
Valider

Rebaptisé Art urbain dans les territoires, l’ancien séminaire Robert Auzelle revient au thème des mobilités, qui avait déjà mobilisé l’association en 2013. Le 26 février prochain sur le toit de l’Arche de la Défense, le jury du 24ème prix national annuel récompensera les six villes primées, après une table ronde qui donnera la parole à quelques acteurs clés des nouvelles mobilités urbaines.

Principe de précaution oblige : l’avis de tempête sociale a rendu la date du 5 décembre impraticable, pour l’événement annuel de l’ex-séminaire Robert Auzelle, rebaptisé Art urbain dans les territoires. La composante ultra-marine du palmarès annuel du prix national Art Urbain a eu raison des hésitations sur l’opportunité d’un report.

Rendez-vous le 26 février

Entre la saturation du toit de la Grande arche de La Défense et l’empilement des cérémonies de vœux qui obstruent le mois de janvier, l’association s’est fait une raison : elle recule pour mieux sauter jusqu’au mercredi 26 février.
Art Urbain dans les territoires entend réussir sa démonstration, sous la houlette de son président Roland Peylet, successeur de Robert-Max Antony, décédé en 2017 : à travers son palmarès comme dans la table ronde qui précède, l’association reste en prise avec les tendances nouvelles de l’aménagement et fidèle à l’idée d’en extraire la quintessence artistique, pour la diffuser vers le public.

Echantillon éclectique

Rurale et urbaine, technologique et conceptuelle : les mobilités se présenteront sous toute leur couture, au cours de la table ronde où s’exprimeront les représentants d’Ile-de-France Mobilité, Atchoum (pour son travail sur la mobilité des retraités), de la navette autonome MILLAPod de Vélizy-Villacoublay (Hauts-de-Seine), de l’Etat, de la filiale de maîtrise d’œuvre de la SNCF (Arep), de l’Union nationale des aménageurs et de la fédération française du paysage.

Digital natives

Du périurbain à la centralité rurale en passant par l’insularité tropicale ou la capitale régionale, la même diversité d’angles se retrouve dans l’échantillon de villes retenues pour le prix national : Vélizy, Chateaubriand, Saint-André de la Réunion, Besançon, Dammartin-en-Serve et Périgueux.

Fil conducteur de l’action d’Art urbain dans les territoires, la promotion d’une approche pluridisciplinaire de l’aménagement s’enrichit au contact de la jeunesse : dans la foulée du concours national, l’association examinera en mars les rendus des élèves architectes, urbanistes et paysagistes, en compétition pour le concours international, sur le même thème.

Depuis quatre ans, les étudiants étrangers composent la majorité des équipes candidates : le ressourcement de l’art urbain passe par les digital-native, acteurs de l’adaptation au changement climatique.

Commentaires

Les mobilités mettent l’art urbain en effervescence

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur