En direct

Les métalliers se battent pour maintenir leurs trésoreries à flot

Florent Lacas |  le 13/06/2012  |  Bouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Bouches-du-Rhône
Valider

Soulager les trésoreries des entreprises et attirer les jeunes vers les métiers de la métallerie : tels ont été deux sujets forts des Assises de la métallerie, qui se sont tenues à Marseille les 7 et 8 juin.

L’Union des métalliers (FFB) se réunissait en assemblée générale, le 8 juin à Marseille, dans le cadre des troisièmes Assises de la métallerie. L’occasion pour les métalliers d’échanger sur l’un de leurs premiers sujets de préoccupations du moment : les tensions sur les trésoreries. Pour épauler les entreprises, la commission économique de l’Union, présidée par Franck Perraud, va rédiger un mémento des dispositifs économiques listant les moyens dont dispose une entreprise pour se faire payer plus tôt. « Nous pouvons, par exemple, arrêter un chantier en cas de retard de paiement. C’est un outil que nous n’osons pas toujours utiliser, à tort», a estimé Franck Perraud. En plus de ce mémento, l’Union travaille auprès des autorités à ce que les métalliers disposent d’un poste « études » intégré aux marchés publics pour pouvoir toucher des paiements avant la phase chantier. Une solution qui, au plus tôt, mettrait deux années à être mise en place.

« Une dégradation des relations humaines sur les chantiers »

Si le contexte de crise a tendu les trésoreries des entreprises de bâtiment, elle a aussi tendu les relations humaines sur les chantiers. Une question sur laquelle a travaillé la commission innovation présidée par Louis Richard. « Nous avons constaté, ces dernières années, une dégradation dans les échanges sur chantier, a-t-il précisé. Comment attirer les jeunes si les relations sont mauvaises ? »

Peu d'engouement pour l'apprentissage

Le recrutement de jeunes qualifiés constitue d’ailleurs l’un des principaux défis qui attendent les entreprises de métallerie pour assurer leur pérennité. Jean-Luc Séthi, président du Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du bâtiment et des travaux publics (CCCA-BTP) et invité des Assises,  regrettait le manque d’investissement de certaines entreprises de métallerie sur le front de l’apprentissage. « Il n’y a que 9 % d’entreprises qui forment des apprentis chez les métalliers, alors qu’en moyenne nous nous situons à 20 %, a-t-il rappelé. Je m’engage à ouvrir de nouvelles formations de métallerie dans les Centres de formation des apprentis si vos entreprises ouvrent davantage leurs portes aux jeunes. » Un domaine dans lequel l’Union des métalliers compte bien progresser, en créant un livret des entreprises accueillantes (et, plus tard peut-être, un label) permettant aux entreprises de mieux accueillir les jeunes en visite dans les ateliers.

Commentaires

Les métalliers se battent pour maintenir leurs trésoreries à flot

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur