En direct

Les maquettes passent à l’impression 3D
Maquette 3D - © SCULPTEO

Les maquettes passent à l’impression 3D

le 24/01/2012  |  Hautes-PyrénéesInternational

La démocratisation des machines de prototypage 3D permet désormais de réaliser des maquettes qu’il serait impossible de fabriquer dans des délais et à un coût raisonnables avec les procédés traditionnels.

Coût, précision, délais… la réalisation des maquettes de projets architecturaux obéit à des contraintes qui la rendent trop souvent délicate. Un état des lieux que la start-up Sculpteo se propose de changer radicalement grâce à la technique dite « d’impression 3D ». « Appliqué à l’origine au prototypage de produits industriels, le procédé utilisé, de type additif, construit les objets de bas en haut, couche après couche », précise Clément Moreau, directeur général de l’entreprise. Des couches de 0,1 mm qui se superposent très rapidement, jusqu’à atteindre 1 cm d’épaisseur en une heure quand il est fait usage de poudre de polyamide (blanc ou teinté) frittée par laser. Selon le rendu souhaité, il est possible aussi de faire appel à de la poudre minérale (plâtre) solidifiée au moyen de colle colorée ou, solution plus coûteuse mais plus esthétique, à de la résine liquide déposée par jet d’encre et polymérisée par lampe UV. Au-delà du mode de fabrication, qui n’a plus rien de manuel, c’est aussi tout le processus de passation de commande qui est remis à plat. « Tout se passe par Internet, de l’envoi des fichiers numériques à la commande, en passant par le devis », indique Clément Moreau.

Réparation de fichiers

Une fois l’ouvrage modélisé, au moyen d’un logiciel 3D comme SketchUp par exemple, l’utilisateur charge les fichiers numériques sur la plateforme sculpteo.com. « Il y a trois cas de figure, explique Clément Moreau : soit le fichier est exploitable immédiatement, soit il présente des erreurs qui peuvent être corrigées automatiquement par notre plateforme, soit il n’est pas exploitable. S’il l’est, il ne reste plus qu’à choisir la matière, le type d’impression (couleur ou monochrome), la finition éventuelle (argent, bronze…) et la taille de l’objet final, avec une limite de 30 cm pour la dimension la plus grande de chaque pièce. » Le prix (8 000 euros pour la maquette de 1 x 1 x 0,4 m présentée ci-dessous) peut alors être calculé, la livraison intervenant dans les quinze jours qui suivent la commande. Equipé actuellement de trois machines installées à Arreau (Hautes-Pyrénées), Clément Moreau ne connaît à ce jour qu’un seul concurrent (aux Etats-Unis) capable de travailler efficacement sur le web avec les architectes.

Commentaires

Les maquettes passent à l’impression 3D

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX