En direct

Les maîtres d'ouvrage présents à l'appel du PCA

Jean-Michel Coget |  le 02/05/1997  |  Maîtrise d'ouvrageCommande publiqueCommunicationNumériqueNormes

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Maîtrise d'ouvrage
Commande publique
Communication
Numérique
Normes
France entière
Paris
Immobilier
Réglementation
Marchés privés
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE DOSSIER CONSTRUCTIQUE
  2. Equipement Connaître ses gammes
  3. Scanner La fin d'une époque
  4. Disque dur L'atout volume
  5. Photo numérique Le grand bond
  6. CD-Rom La gravure en forme
  7. Télé travail Mobile et fier de l'être
  8. Mac Outil fétiche... et attaqué
  9. Cartes graphiques L'image de synthèse sous toutes ses formes
  10. Imprimantes A la croisée des prix et de la qualité
  11. Internet La montée en puissance
  12. Informatique ARC + : interface intuitive
  13. Datagraph : traceurs et logiciels
  14. Bernard Informatique : digitalisation et prix
  15. CSTB : l'information technique sur CD-Rom
  16. ETC : serveur télématique de chantier
  17. Abvent : Archicad aux fonctions étendues
  18. Bentley : conception en trois dimensions et intégration d'Internet
  19. Archic : communication des partenaires sur Batimac
  20. Cadcentre : conception, visualisation et accès Internet
  21. CSTB : simulation de performances thermiques des bâtiments
  22. Présys : Batsys souple et ouvert
  23. Star Informatic : solutions complètes et économiques
  24. Nemetchek : une interface conçue pour la productivité
  25. Cabinet Ripeau : de la construction à la déconstruction
  26. Autodesk : Autocad version 13 c4a plus simple
  27. Absia : gestion de patrimoine et de câblage
  28. CAD : Palladio plus intuitif
  29. Mediaconstruct : savoir partager
  30. Graph'Image : des traceurs Summagraphics haute résolution
  31. Geomedia : la topographie et les ouvrages en 3D
  32. Dicad : intégration de la 3D et liaison avec Robot V6
  33. Antares : mise en situation des projets architecturaux
  34. Fauconnet : des équipements techniques validés et valorisés
  35. RobotBAT : Robot V 6.4.1 adopte des fonctions plus rapides
  36. BBS Slama : une plate-forme pour les outils « chauffage »
  37. Graitec : les versions optimisées d'Arche et Effel
  38. SCIA : le calcul de structures sous Windows
  39. Trois rencontres autour de l'EDI
  40. SIX ATELIERS
  41. Plan du Salon
  42. Les sociétés présentes au salon et leurs produits
  43. TABLEAU DES SOCIETES EN FONCTION DE LEURS ACTIVITES
  44. Visiteurs/exposants : des rencontres de qualité
  45. Les maîtres d'ouvrage présents à l'appel du PCA
  46. Fédérer les documents pour optimiser la production
  47. Un espace multimédia
  48. Imagerie virtuelle : le quotidien du concepteur
  49. Internet, tout pour le bâtiment
  50. Fenêtre sur Soft
  51. Des données de coût accessibles par Internet
  52. Analyse complète de charpentes
  53. Réorganisation de fichiers DXF et DWG
  54. MiniCad à fonctions améliorées
  55. Gérer tout le chantier avec trois logiciels
  56. Conception et Internet en direct
  57. Evaluation de structures métalliques
  58. SteelCad : dessiner de façon interactive en 3D
  59. Dessin et production de charpente métallique
  60. Le planning adapté au bâtiment
  61. Des structures de données relationnelles

-Un appel d'offres est lancé pour promouvoir les réseaux multiservices dans l'habitat. -La normalisation et la certification des nouvelles technologies de l'information et de la communication sont difficiles.

« Colbert doit être moderne ! »... Alain Maugard, président du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), n'est pas prêt de renoncer à une certaine idée du rôle de l'Etat en matière de politique technique. Le Plan Construction et Architecture (PCA), quant à lui, n'est pas en reste : avec l'Union nationale des fédérations d'organismes d'HLM (UNFOHLM), il lance un nouvel appel d'offres pour promouvoir les réseaux multiservices dans l'habitat (RMH) et procède à un large redéploiement de sa politique informatique en passant les NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) au service de l'ensemble de ses programmes.

L'UNFOHLM, qui s'est dotée d'une grande direction du patrimoine et de la politique technique, est venue avec ce même PCA, récompenser du prix de l'Ecran d'or les bailleurs sociaux qui ont su investir dans ces NTIC. Enfin, Ediconstruct, qui ne se contente pas de changer son nom en Mediaconstruct mais se métamorphose pour toucher un plus grand nombre de professionnels, a mis en place des bornes graphiques et des parcours experts afin d'aider les visiteurs à se repérer dans l'exposition.

Une norme de fait

Faut-il voir dans cette quatorzième édition de Constructique, où l'offre des exposants en quantité et en qualité semble marquer le pas, le signe du grand retour d'un Etat volontariste sur la scène de la politique technique informatique ou la naissance, trop souvent annoncée, d'un Etat modeste mais volontaire ?

Avant Constructique, nombre des précurseurs de l'informatique dans la construction avaient clairement manifesté leur inquiétude : la fin du programme communication Constructique allait-elle mettre un terme à quinze années d'une politique technique informatique ? Allait-on s'en remettre à un éditeur de CAO - en l'occurrence Autodesk - pour fédérer un tour de l'IAI, les acteurs français du monde de la construction et les encourager à enrichir leurs échanges électroniques ? Chacun comprend bien l'intérêt de cet éditeur, actuellement dominant, à promouvoir l'IAI, cette future norme de fait, qui promet d'être la bibliothèque d'objets multimédia des projets de bâtiment.

Pour répondre à ces interrogations, comme l'an dernier, le PCA a scindé sa journée Constructique en deux parties : trois rencontres thématiques le matin, une conférence plénière l'après-midi. Et, à mi-parcours, à l'heure du déjeuner, une synthèse.

Prendre le relais du PCA

Le choix des thèmes et des animateurs des rencontres de la matinée fournissait des indications utiles : la maîtrise d'ouvrage publique, les DDE et DRE et, en dernier lieu, le CSTB et Mediaconstruct représentent trois directions dans lesquelles le PCA souhaite voir émerger des initiatives, capables de prendre le relais de sa propre action, passée ou à venir.

René Eladari, responsable du programme pluriannuel d'équipement du ministère de la Justice, a dressé le portrait des différentes politiques des maîtres d'ouvrage publics. Leur philosophie en matière d'application des NTIC est la suivante : pour certains d'entre eux comme la SNCF, ADP, le Service technique de la navigation aérienne, qui sont très présents sur le marché mondial de la maîtrise d'oeuvre de bâtiments, l'informatique et les échanges électroniques de données techniques constituent un enjeu stratégique majeur, leurs directions générales n'hésitant pas à faire l'acquisition et à mettre en oeuvre des systèmes puissants, mais parfois lourds, tels que les armoires à plans électroniques. Le système orienté objets de SGT de Bull et Derbi Informatique (groupe OTH) pour les uns, Pro'G de Serete et Arlequin pour les autres, ou encore microserveurs locaux bases sur Ist class pour le STNA.

Externalisation des tâches

Pour les maîtres d'ouvrage moins préoccupés de la scène internationale, dont le ministère de la Justice, l'effort sera mené avec la prudence qu'impose la réglementation des marchés publics : de l'appel d'offres au paiement électronique, le code et sa jurisprudence ont encore bien du chemin à parcourir avant de donner un statut de facteur probatoire à ces nouvelles technologies de l'informatique et de la communication.

René Eladari a toutefois relevé que le groupe Georges V procède à des échanges de données techniques avec Batiwork, un système de communication multimédia, totalement transparent, sans norme, doté d'une messagerie sécurisée avec un strict contrôle des accès. Il a de plus remarqué que la tendance chez ces maîtres d'ouvrage « de proximité » est à l'externalisation des tâches techniques de gestion.

M. Fritsch, le nouvel adjoint du directeur de la construction et de l'habitat, ne s'est pas montré en reste de diversité lorsqu'il a, à son tour, dépeint l'action des directions régionales et départementales de l'équipement. Conforté dans l'analyse par Alain Jolivet, le directeur de l'innovation, de la technologie et de l'action régionale au ministère de l'Industrie, a montré des administrations épousant des actions et des sensibilités locales : gestion des dossiers d'ouvrages exécutés et des interventions ultérieures, des actes de maintenance, des interventions dans la première année d'exploitation dans la région Paca, EDI pour la gestion interne en Midi-Pyrénées, création d'un vivier de compétences dans les Pays de la Loire.

Des procédures de certification

Alain Maugard, confronté à la diversité de ces initiatives, doit chercher des voies de faisabilité pour des procédures de certification des normes. Il doit aussi faire face au renouvellement incessant des technologies : le Web est encore une mode toute nouvelle qu'on annonce les premiers services sur les autoroutes de l'information. La nouvelle organisation des tâches au sein de Mediaconstruct fournit quelques pistes : « échanges de données administratives et commerciales », « échanges de données techniques », « communication des charges d'affaires » sont les titres des trois groupes qui viennent de se mettre au travail.

Le CSTB veut par ailleurs, dans le premier de ces trois domaines, mettre en place une politique de certification Adifact et tenter d'abaisser la barrière d'accès aux EDI pour les PME : plus les systèmes seront normalisés, moins les clients des éditeurs seront captifs, plus les prix seront bas. Tel est le credo du CSTB.

Des initiatives pour les maîtres d'ouvrage

En conclusion, cette journée a montré, sans aucune équivoque, que les maîtres d'ouvrage publics, à Paris et dans les régions, ont clairement entendu l'appel du PCA et répondent « présents » mais au pluriel. Après des années d'attente du PCA, les initiatives des maîtres d'ouvrage publics et la prise de risques sont enfin privilégiées, de même que l'affirmation des spécificités de ses choix, de ses ambitions. Il est bien possible que ce soit maintenant au tour du CSTB de faire preuve de patience.

PHOTO : (1) Pour Media Construct et son président Georges Mercadal (ici avec Nathalie Seyer, rédactrice en chef du Moniteur) il faut créer le marché de l'offre par la normalisation et la certification des échanges électroniques.

(2) Au centre des débats une question : qu'allait-il se passer après la conclusion du programme Communication-Construction ?

Le prix de l'Ecran d'or

En conclusion de la journée organisée par le Plan Construction et Architecture le 26 mars, a eu lieu, à Constructique, la remise du prix de l'Ecran d'or par René Lemas, directeur de l'habitat et de la construction, au directeur général adjoint de l'office d'HLM de Seine-Maritime, Bernard Marette. Le prix de l'Ecran d'or a pour but de récompenser les sociétés d'HLM qui ont su utiliser au mieux les techniques modernes d'échanges et de gestion de l'information. L'office d'HLM de Seine-Maritime a mis au point un système innovant d'amélioration de la communication des bordereaux entre le siège et les correspondants.

PHOTO.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur