En direct

Les maçons davantage exposés au risque de développer un cancer du poumon
Travaux de maçonnerie - © © phovoir.fr

Les maçons davantage exposés au risque de développer un cancer du poumon

Florent Lacas |  le 14/11/2014  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Santé
Valider

Un article du "Journal international du cancer" établit un lien entre la pratique de maçon et le risque de développer un cancer du poumon.

Une étude scientifique (disponible ici) dit avoir observé une corrélation entre la pratique du métier de maçon et le risque de développer un cancer du poumon. Elle a été réalisée sur la base d'un panel de 34 139 travailleurs recrutés sur la période 1985-2010 dans treize pays européens, le Canada, Hong-Kong et la Nouvelle-Zélande, dont 1164 travaillant en tant que maçons. Elle a été publiée dans le Journal international du cancer.

Selon les conclusions de l'étude, il existe des "preuves solides" de l'existence d'une corrélation entre le nombre d'années passées en tant que maçon et le risque de développer un cancer du poumon. Les chercheurs notent que l'agent cancérigène le plus présent dans le secteur de la construction sont les poussières de silice cristalline, auxquelles seraient exposés environ 20% des salariés de la construction (mélange, carottage, décapage et découpage du béton, travaux de démolition). Les deux autres cancérogènes les plus fréquents étant les fumées de diesel (6% des travailleurs exposés) et l'amiante (5%).

"Mieux mesurer et maîtriser les poussières de silice cristalline"

Des études plus anciennes concluaient plus ou moins de la même manière. Mais les auteurs de cette étude estiment que leur analyse a le mérite de prendre en compte l'expérience professionnelle complète des salariés et leur consommation de tabac. Ils invitent, en conclusion, à adopter de meilleurs moyens de mesure et de maîtrise des empoussièrements de silice cristalline afin de mieux prévenir le cancer du poumon.

En France, les poussières de silice ne sont pas classées cancérogènes. Elles le sont toutefois par le centre international de recherche sur le cancer ; l'Union européenne songe actuellement à faire de même, ce qui aurait mécaniquement des conséquences sur la position française en la matière.

Commentaires

Les maçons davantage exposés au risque de développer un cancer du poumon

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire en pisé

Construire en pisé

Date de parution : 10/2020

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2020

Date de parution : 10/2020

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 10/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil