Matériaux et équipements

Les loueurs-distributeurs du BTP retrouvent des couleurs

Mots clés : Entreprise du BTP

A l’occasion du 53e congrès de la Fédération DLR, qui regroupe les loueurs et les distributeurs de matériel de BTP et leur manutention, le président sortant Bertrand Carret a été réélu. L’occasion de faire le point sur ces professions.

Que représente la Fédération DLR de distribution, location et réparation des matériels de construction et de manutention ?

D’abord un maillon discret mais omniprésent sur les chantiers, puisque la fédération regroupe des métiers aussi divers que loueurs de grues à tour, levageurs, monteurs et dépanneurs de grues, les entreprises du modulaire, les loueurs de cabines sanitaires autonomes. Bref, pas un chantier ni une base vie sans entreprises de cette large famille.

La profession s’est largement mobilisée pour se réunir à Bordeaux, les 22 et 23 mars 2018, pour son 53e congrès national. A cette occasion, le président sortant Bertrand Carret, dirigeant bordelais de la société Rentforce, spécialisée dans la location de matériel BTP, a été réélu pour un mandat de deux ans président de la Fédération DLR.

 

Après sept années de crise, la reprise

 

Quel est l’état de la conjoncture des entreprises et comment la fédération voit l’avenir de sa profession ?

Le secrétaire général de la fédération, Hervé Rebollo, nous en dit plus: «notre fédération, créée en 1965, représente un secteur de 2 850 entreprises, 43 000 salariés. Nos 500 adhérents représentent 70 % du volume d’activité de ce secteur de la location, distribution et réparation de matériel de BTP, qui est estimé à 11 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2016.»

En 2017, la profession a retrouvé un peu de couleurs, après sept années de crise. Elle se mobilise face à un environnement en pleine mutation. La preuve ? Une très bonne participation au congrès alors que la SNCF était en grève: «Le premier bilan du congrès est cette belle participation de 630 personnes sur 700 attendues. Malgré les difficultés d’accès, ces personnes sont venues, nous avons eu très peu d’annulation, elles se sont débrouillées pour venir».

 

«Vos fédérations, seule défense de vos métiers»

 

Le principal message de l’assemblée générale est que les réformes des filières professionnelles vont faire bouger les choses. «L’Etat veut rapprocher les branches, les organismes Opca qui collectent les fonds de formation viennent de perdre cette collecte au profit des Urssaf, poursuit Hervé Rebollo. Du coup, les organisations professionnelles, comme la nôtre, sont obligées de prouver qu’elles sont représentatives. Toutes les conventions collectives qui représentent moins de 5 000 salariés vont disparaître. L’objectif du gouvernement est d’arriver de 1 000 conventions collectives actuellement à une centaine.

Notre message aux professionnels DLR qui ne sont pas encore adhérents est clair, votre secteur peut être absorbé par un autre. Si votre convention collective disparaît, il faudra réécrire tous les contrats de travail, toutes les couvertures mutuelles de vos salariés. Donc venez dans vos fédérations, seule défense de vos métiers. C’est un message complexe à faire passer.

 

Optimistes pour 2018

 

Sur l’activité actuelle de nos entreprises, le volume est là, les prix devraient remonter encore un peu, mais les rentabilités ont été méchamment attaquées ces quatre dernières années. Sur les grands chantiers, on a une forte demande en location et distribution de matériel, la disponibilité s’est rallongée un peu, les affaires repartent. La mesure Macron (alors ministre des Finances) sur l’amortissement a permis de bien vendre en 2017. Elle s’est arrêtée en avril, au moment où le secteur est reparti. Du coup, toutes les filières cherchent des techniciens compétents, notamment sur la maintenance de matériel. Tout le monde en cherche et la mobilité s’y accroît. Les organismes de formation et les entreprises n’ont pas su former les techniciens compétents qui nous manquent maintenant que l’activité est là. Nous sommes assez optimistes pour 2018, mais peu d’entreprises ont une visibilité à moyen terme. Selon l’indice Insee, les prix de vente de la location en France se sont effondrés de 15 % en moyenne. Certains sont à 40 % depuis 2008, où se situait le pic d’activité. En 2017, les prix remontent, mais nous sommes loin encore du niveau d’avant la crise. Et puis nous aurons du mal à revenir en arrière sur certaines pratiques, comme prendre en charge le transport du matériel à un client. Nous avons aussi un gros travail à mener sur les contrats cadre avec nos gros clients, qui ont tendance à contraindre nos entreprises comme des sous-traitants, ce que nous ne sommes pas.

 

Focus

Chiffres clés du marché de la distribution de matériel de BTP en 2017

Chiffre d’affaires: 5,3 milliards d’euros (+12% par rapport à 2016)

Matériel neuf: +20%

Matériel d’occasion: -1%

Location: identique à 2016

SAV: +11%

Pièces détachées: +8%

Entreprises de 1 salarié ou plus: 951 (-13% par rapport à 2016)

Effectif: 12 650 personnes (identique à 2016)

 

Chiffres clés du marché de la location de matériel de BTP en 2017

Chiffre d’affaires: 4,22 milliards d’euros (+10% par rapport à 2016)

1 538 entreprises (+3% par rapport à 2016)

3 312 établissements (+8% par rapport à 2016)

2,15 agences par entreprise (+5% par rapport à 2016)

25 900 personnes salariées (+5% par rapport à 2016)

Une entreprise de location emploie en moyenne environ 17 personnes et une agence 8

Investissement: 1,2 milliard d’euros (+40% par rapport à 2016)

Valeur du parc: 7,3 milliards d’euros (+7% par rapport à 2016)

Âge du parc: 50 mois (-4 mois par rapport à 2016).

 

Chiffres clés du marché de la distribution/location de matériel de manutention industrielle et agricole en 2016

Chiffre d’affaires: 1,93 milliard d’euros (+8% par rapport à 2015)

Vente de matériels neufs: +14%

Vente de matériels d’occasion: +12%

Maintenance: -19%

Location: +23%

Autres activités: +3%

Effectif: 7 120 personnes (+5% par rapport à 2015)

Maintenance: 63% (+8%)

Vente: 11% (-2%)

Administratif: 20% (-2%)

Magasin: 6% (similaire à 2015)

Hommes (81%) / Femmes (19%)

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X