En direct

Les ingénieurs dopés par la reprise économique
Publi-rédactionnel

Les ingénieurs dopés par la reprise économique

le 05/05/2022  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Vie du BTP
Valider
La 3ème enquête « Marque employeur ingénieurs » menée par le groupe Infopro
en partenariat avec AUSY, la filiale de conseil en hautes technologies du Groupe Randstad, révèle les évolutions du métier à l’aune de la reprise économique.
 

Ingénieur, un métier à nouveau très prisé ? Alors que la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19 avait entraîné un gel temporaire des embauches, le marché de l’emploi a retrouvé son dynamisme. Les offres sont là, et les ingénieurs, étudiants ou en poste, ont à nouveau le sourire. La 3ème enquête « Marque employeur ingénieurs », menée du 7 février au 25 mars 2022 auprès de 644 étudiants, jeunes diplômés et ingénieurs, par le département d’études d’Infopro et le groupe international de conseil en hautes technologies AUSY, en atteste : 72 % des étudiants sont optimistes quant à leurs chances de trouver un emploi à la sortie de l’école.

Mais, pour décrocher l’emploi de leur rêve et évoluer tout au long de leur carrière, les ingénieurs doivent accroître leur niveau de formation et se spécialiser tout en conservant des compétences transversales. L’acquisition de nouveaux savoirs est devenue primordiale dans le contexte actuel. La crise, même si elle semble aujourd’hui révolue pour les ingénieurs, a profondément bouleversé leurs attentes et leurs aspirations. Au-delà de la rémunération et de leur amour pour la science, ils sont désormais aussi en quête de sens et d’un nouvel équilibre vie professionnelle /vie personnelle.

Les étudiants privilégient à nouveau les écoles d’ingénieur

Alors que les parcours semblaient se diversifier, les futurs ingénieurs privilégient à nouveau les écoles d’ingénieurs et la validation des acquis de l’expérience, délaissant la voie universitaire (31 %, - 9 pts). Les ingénieurs d’aujourd’hui et de demain devant être dotés de connaissances techniques (l’IA, l’IoT, le big data, les technologies cloud, etc.), mais aussi de compétences transversales comme le management et la communication, ils sont de plus en plus nombreux à suivre une double formation (58 %, + 30 pts). Autre enseignement : ils ont à coeur de se doter de compétences techniques très pointues dans un domaine particulier afin de renforcer leur cursus et améliorer leur employabilité.

Quelle formation suivez-vous / avez-vous suivi pour devenir ingénieur ?

Le stage et l’alternance, des tremplins vers l’emploi

Si le délai d’embauche s’est légèrement allongé, les étudiants ingénieurs ne connaissent pas ou peu le chômage et décrochent toujours assez facilement un emploi. Près de la moitié (47 %) ont ainsi trouvé un emploi avant même la fin de leur formation, suite à un stage ou une alternance, et 44 % ont été embauchés en moins d’un an. Les délais sont un peu plus longs pour ceux (7 %) qui ont choisi de créer leur entreprise. Plus que jamais, le stage et l’alternance, encouragés par les politiques gouvernementales, apparaissent donc comme de véritables leviers vers l’emploi. Les étudiants l’ont bien compris : 82 % d’entre eux espèrent intégrer directement l’entreprise qui les a formés.

A l’issue de votre formation, combien de temps vous a-t-il fallu pour trouver un emploi ?

L’aéronautique, l’aérospatial et l’automobile, à nouveau attractifs

Quel secteur ? Quelle taille d’entreprise ? Privé ou public ? La reprise économique offre à nouveau des perspectives d’embauche et de mobilité. L’aéronautique, l’aérospatiale et l’automobile, qui avaient souffert de la crise, redeviennent très attractifs (23 %). Motivés par le goût des sciences, les ingénieurs plébiscitent aussi le secteur de la chimie et des sciences de la matière. La banque, la finance et l’assurance attirent également toujours les ingénieurs. Même s’ils semblent moins séduire que l’an passé, les secteurs du commerce (et notamment du e-commerce), de  l’environnement/énergie, du BTP / génie civil, des NTIC, continuent de faire rêver les ingénieurs. Sans surprise, les ingénieurs s’orientent massivement vers le secteur privé et les grandes ou moyennes entreprises. Pour autant, le secteur public sied à certains d'entre eux, qui souhaitent servir l’intérêt général.

Vers quel secteur d'activité envisagez-vous de vous tourner ?

Des ingénieurs en quête de nouveaux modes de travail

La tendance se confirme : les ingénieurs, comme toutes les professions, ne veulent plus sacrifi er leur vie privée à leur vie professionnelle, ils sont en quête d’autres façons de travailler. Depuis le début de la crise, 88 % des ingénieurs en poste ont ainsi eu recours au télétravail et ils y ont pris goût. Mieux encore, plus de la moitié des ingénieurs en poste (55 %) et 42 % des étudiants et jeunes diplômés pourraient refuser un poste si l’entreprise ne proposait pas de télétravail.

A l’avenir, pourriez-vous refuser un poste si une entreprise ne vous proposait pas le télétravail ?

En 2022, Ausy, groupe international de conseil en
hautes technologies, recrute plus de 1 700 talents 

L'offre de services du Groupe allie conseil, expertise digitale et ingénierie sur de nombreux secteurs d'activité : services financiers, télécommunications et médias, automobile et industries manufacturières, aéronautique, spatial et défense, tourisme, énergie… “ Face à la reprise confi rmée de l’activité chez la plupart de nos clients, nous proposons aux ingénieurs des parcours de carrière, en France comme à l’international, dans les domaines de la cybersécurité, du cloud, des big data ou des métiers de l’agilité ”, indique Jérôme Gontard, CEO Ausy Group.

Ausy recrute principalement des jeunes diplômés issus des écoles de groupe A ou B et des ingénieurs ayant entre 3 et 10 ans d’expérience. “ Les ingénieurs ont conscience que l’acquisition régulière de nouvelles compétences est indispensable pour pouvoir appréhender un environnement qui ne cesse d’évoluer. Les process RH que nous avons mis en place depuis 3 ans maintenant nous permettent de proposer à nos collaborateurs un suivi individualisé et des parcours de formation sur mesure. Hard skills, soft skills…, nos talents se forment en fonction de leurs besoins et peuvent compter sur un support personnalisé pour accompagner leur évolution au sein du groupe ”, précise Jérôme Gontard.

Contenu proposé par Infopro Digital Emploi et Ausy – Group Randstad

Commentaires

Les ingénieurs dopés par la reprise économique

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil