En direct

Les ingénieristes demandent la relance des investissements
Les 7èmes Rencontres de l'ingénierie, organisées par Syntec-Ingénierie, se sont tenues à la Cité des sciences et de l'industrie à Paris, le 2 octobre. © Eric Legouhy/Le Moniteur - ©

Les ingénieristes demandent la relance des investissements

Defawe Philippe |  le 03/10/2008  |  ArchitectureFrance entière

Un vent d'optimisme a soufflé lors des 7èmes Rencontres de l'ingénierie qui se sont tenues à Paris le 2 octobre. Au terme de 4 années de surchauffe d'activité, Alain Bentejac, président de Syntec-Ingénierie, fédération professionnelle de l'ingénierie, reconnaît le manque de visibilité dû à la crise financière et immobilière. Il a cependant dévoilé son optimisme pour l'avenir des sociétés d'ingénierie, devant plus d'un millier d'ingénieurs et étudiants réunis à la Cité des sciences et de l'industrie*.

Selon lui, quatre principaux facteurs l'y incitent : la tendance à l'externalisation vers les sociétés d'ingénierie qui se confirme, la source d'activité jugée considérable que constitue l'international, les fortes attentes de mise à niveau technique des bâtiments et des infrastructures (en particulier de transport) révélées notamment par le Grenelle de l'Environnement et, enfin, les grands projets d'infrastructures qui doivent trouver leur solution financière avec l'argent privé (en concession ou en partenariat public-privé). Ainsi, le fret aérien ou ferroviaire, les hôpitaux destinés au tourisme médical ("le système hospitalier français actuel étant fait de telle manière qu'il ne génère que des coûts"), la production de villes nouvelles… sont citées pour relancer l'économie et contribuer à créer le pourcent de croissance supplémentaire qui manque à la France pour qu'elle crée des emplois marchands. "Sommes-nous encore capable de vouloir ce qui est possible?" s'interroge l'économiste Christian Saint-Etienne, "le drame de la France, c'est qu'elle fasse si peu avec autant d'atouts…"

"Libérez nos énergies"
Christian Saint-Etienne imagine volontiers un rebond économique dès l'automne 2009 (2010 en France) avec effet jusqu'en 2015. Rebond dû notamment à l'activité d'une classe moyenne mondiale qui a doublé en quelques années. Pour évoquer l'après 2015, le célèbre économiste brandit la pénurie d'énergie et de matières premières… et prédit le rôle déterminant que les sociétés d'ingénierie doivent tenir dès maintenant pour imaginer les réponses techniques à ces nouvelles questions. Reste que les sociétés d'ingénierie veulent des conditions équitables pour relever le challenge : ne pas être sélectionnées sur le seul critère du prix de leurs prestations (sélectionner le mieux-disant), rétablir l'équilibre avec leurs voisins européens qui paient moitié moins d'assurances professionnelles, et laisser l'ingénierie indépendante libre d'accomplir pleinement ses missions sans qu'elles ne soient morcelées… en deux mots : qu'on libère leur énergie, charge à elles de faire un effort de recrutement et de formation des jeunes ingénieurs.
Atouts, compétences, inventivité… l'ingénierie voit aussi dans la crise le retour des jeunes diplômés des écoles d'ingénieurs vers ses métiers concrets, variés, tournés vers l'international, nourris de contacts humains et à fortes responsabilités. Des qualités largement illustrées par les lauréats du Grand prix national de l'ingénierie 2008** qui ont été récompensés à l'occasion de ces 7èmes Rencontres par Claude Martinand, vice-président du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CEGDD) et félicités par le président de Syntec-Ingénierie et Olivier de la Chaise, directeur général adjoint du groupe Moniteur, partenaires du Grand prix***.

Dominique Errard

Voir le palmarès en portfolio
* Voir l'interview d'Alain Bentejac dans "Le Moniteur" n°5471 du 3 octobre 2008, page 12.
** Créé à l’initiative du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire.
*** Voir les résultats complets dans "Le Moniteur" n° 5458 du 4 juillet 2008, page 14 ou sur www.lemoniteur-expert.com.

Commentaires

Les ingénieristes demandent la relance des investissements

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX