En direct

Les infrastructures à l'honneur

JULIE NICOLAS |  le 29/09/2017  |  TechniqueInnovationEssonneFinistèreHaute-Garonne

BIM d'or -

Le jury de cette quatrième édition couronne des projets de génie civil qui ouvrent le champ des possibles. Le bâtiment n'est pourtant pas en reste d'innovation et d'excellence.

Cette année, environ 300 personnes étaient réunies à Paris, lundi 18 septembre, pour assister à la remise de huit BIM d'argent, d'un coup de cœur et du BIM d'or. Réuni par Le Moniteur et Les Cahiers techniques du Bâtiment, le jury a décerné ce grand prix à la ligne 16 du Grand Paris Express (GPE), un projet d'infrastructures en BIM qui doit servir de fil conducteur dans le cadre du Grand Paris pour les ouvrages linéaires, comme pour les gares et les ouvrages connexes.

En mettant en avant les infrastructures, le jury a tenu à souligner que le BIM n'est plus réservé à la conception et à la réalisation de bâtiments. Certes, il reste encore beaucoup à faire pour que cette méthode de travail collaborative soit pleinement utilisée en génie civil. En particulier en termes de standardisation des objets, de normalisation des échanges et d'interopérabilité entre les logiciels. Les études menées dans le cadre du Grand Paris vont justement alimenter les travaux de normalisation, notamment dans le cadre du programme Modélisation des informations interopérables pour des infrastructures durables (MINnd).

Côté bâtiment, le millésime 2017 signifie bien que le BIM n'est plus réservé aux chantiers particulièrement complexes ou hors normes. Ainsi, parmi les dossiers présentés, relativement « classiques », le jury a choisi de distinguer des démarches plus abouties, qui intègrent les VRD dès le début du projet, ou qui utilisent la maquette numérique pour la préfabrication des pièces. La recherche de l'excellence dans les moindres détails.

LE JURY : David Ernest (président), directeur de l'innovation chez Vinci Facilities, lauréat du BIM d'or 2016. Julien Benoît, BIM manager et responsable du pôle préconstruction chez Legendre.

Thierry Berthomieu, directeur du programme Copernic chez Thales (direction immobilière). Gilles Charbonnel, vice-président de Cinov Construction.

Emmanuel Di Giacomo, architecte et responsable des écosystèmes BIM chez Autodesk. Olivier Durier, chef de produit chez Prosys. Christelle Duverger, chef de projet BIM Life chez Engie.

Bernard Ferries, enseignant à l'école d'architecture de Toulouse. Julien Jean-Pierre, rédacteur en chef des « Cahiers techniques du bâtiment ». Pierre Mit, président de Médiaconstruct. Souheil Soubra, directeur des technologies de l'information au CSTB.

PHOTO - 9187_580161_k2_k1_1408454.jpg
PHOTO - 9187_580161_k2_k1_1408454.jpg
PHOTO - 9187_580161_k3_k1_1408473.jpg
PHOTO - 9187_580161_k3_k1_1408473.jpg
Le lauréat - La ligne 16 du Grand Paris Express servira de modèle digital

C'est la ligne 16 du Grand Paris Express qui a reçu le BIM d'or 2017. Le projet comprend 25 km de lignes, neuf gares et 34 ouvrages associés, et doit constituer un projet pilote dans la mise en place du BIM à l'échelle du Grand Paris. La feuille de route, mise en place par les partenaires du projet, est ambitieuse : il s'agit d'abord d'étendre la conception des infrastructures en BIM aux gares et aux ouvrages connexes, mais également de définir et d'adopter des règles de structuration des maquettes numériques pour tendre vers la standardisation et l'interopérabilité. L'objectif est aussi de déterminer les processus pour la phase chantier et d'accompagner les entreprises de travaux vers de nouveaux usages des modèles numériques. Enfin, le maître d'œuvre, Egis, s'engage avec cette opération dans une démarche de prénormalisation. Le groupe participe au développement, à l'horizon 2020-2022, des IFC (le format d'échange ouvert) manquantes pour les infrastructures de type métro (IFC Rail, IFC Tunnel et IFC Bridge). Si ce dernier point a particulièrement plu aux membres du jury, ils ont également été sensibles à la création d'une bibliothèque qui compte déjà 400 objets génériques avec leurs attributs. Les modèles numériques serviront également à anticiper les services aux usagers.

Maîtrise d'ouvrage : Société du Grand Paris. Maîtrise d'œuvre : Egis. Partenaire maîtrise d'œuvre infrastructures : Tractebel Engineering France, Duthilleul/Arep, Atelier Schall, Beckmann/N'Tépé, Berranger & Vincent, Chartier Dalix. Partenaire maîtrise d'œuvre systèmes : Setec.

Projet neuf inférieur à 5 000 m² - Le cinéma Paradisio réalise les éléments préfabriqués

Situé à Noyon (Oise), le nouveau cinéma Paradisio comprend quatre salles, de 105 à 285 places, pour une surface de plancher de 2 100 m². Sur cette opération, le BIM a servi à modéliser le gros œuvre, la charpente métallique, la couverture et le lot chauffage, ventilation, climatisation (CVC). L'originalité de la démarche a été d'utiliser la maquette numérique directement pour concevoir les éléments préfabriqués. C'est d'ailleurs ce que le jury a particulièrement apprécié. Il a aussi été sensible aux nombreux lots traités en BIM ainsi qu'à la variété des logiciels utilisés. Cette diversité a obligé les entreprises à développer des liens collaboratifs.

Enfin, le BIM et la visualisation en 3D ont facilité les études, finalisées rapidement, malgré une géométrie complexe.

Maîtrise d'ouvrage : cinéma Paradisio. Maîtrise d'œuvre : Trace Architectes. Entreprise : Brézillon.

%%MEDIA:1351759%%
Projet neuf entre 5 000 et 40 000 m² - La gare de Nîmes numérise le confort des voyageurs

La future gare de Nîmes-Manduel-Redessan (Gard) se caractérisera par sa toiture en trois strates qui formeront la protection thermique, l'étanchéité et la filtration lumineuse. Le bâtiment comportera également une émergence en béton de terre pour améliorer le confort hygrothermique. Côté numérique, la conception en BIM a permis de rédiger les dossiers de consultation des entreprises (DCE) numériques. Autre innovation, qui a plu au jury, les simulations aérauliques ont été réalisées pour prendre en compte le confort des voyageurs. Elles ont été utilisées pour aménager les espaces et concevoir des protections contre le vent sur les quais. Les travaux doivent débuter en mars 2018, pour une mise en service en décembre 2019.

Maîtrise d'ouvrage : SNCF Réseaux, SNCF Gares & Connexions. Maîtrise d'œuvre : Arep.

%%MEDIA:1351769%%
Projet de rénovation entre 5 000 et 40 000 m² - Un ancien moulin transformé en logements intègre les VRD

Ce projet, dont les premières études ont été rendues en BIM en janvier dernier, consiste à démolir et à transformer une partie d'un ancien moulin situé à Villabé (Essonne) pour construire un total 90 logements collectifs et une résidence de 66 appartements. Le projet se situe en zone inondable. Pour tenir compte de ce paramètre, les logements commenceront au R + 1. Pour concevoir les nouveaux bâtiments, un relevé du site a été réalisé en 3D. Il a servi à affiner les maquettes numériques et à intégrer les voiries et réseaux divers (VRD) dans le projet. C'est justement ce dernier point qui a séduit le jury, ainsi que la variété des logiciels utilisés pour la modélisation. Le chantier doit démarrer prochainement.

Maîtrise d'ouvrage : SA HLM Erilia. Maîtrise d'œuvre : Valéro Gadan Architectes. Entreprise : Outarex.

%%MEDIA:1351779%%
Projet neuf supérieur à 40 000 m² - La tour Saint-Gobain utilise le BIM jusqu'à la maintenance

Sur l'esplanade de la Défense (Hauts-de-Seine), le chantier de la future tour Saint-Gobain, qui atteint aujourd'hui le R + 3, bat son plein. L'immeuble de grande hauteur comptera 44 niveaux pour 48 600 m² de surface de plancher. L'intérêt du projet réside dans l'utilisation du BIM dans toutes les phases, jusqu'à la maintenance. En effet, les informations nécessaires à la constitution des dossiers des ouvrages exécutés (DOE) numériques ont été définies par lot et par type d'objet. Saint-Gobain, qui fournit une grande partie des matériaux et des équipements de la tour, produit également une partie des fiches techniques. L'objectif est d'intégrer ces éléments aux DOE pour les interfacer à la gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO).

Maîtrise d'ouvrage : groupe Generali. Maîtrise d'œuvre : Valode et Pistre Architectes. Entreprise : Bateg . Produits : Saint-Gobain.

%%MEDIA:1352684%%
Infrastructure - La troisième ligne de métro de Toulouse s'optimise en un clic

A Toulouse, la troisième ligne de métro - 27 km et 20 stations, dont la moitié en correspondance -viendra renforcer le réseau existant. Les études préliminaires ont déjà permis de figer le tracé, de localiser les stations et de planifier le déroulé des travaux. L'utilisation du programme « BIM in one click », développé par Systra à partir du logiciel Civil 3D, automatise les tâches et apporte une réelle plus-value au projet. Un argument auquel le jury a été sensible.

Tout comme la constitution d'une base de données pour l'exploitation. A terme, le lien avec le système d'information géographique (SIG) servira à évaluer les quantités de terre à excaver ainsi que leur nature.

Maîtrise d'ouvrage : SMTC Tisséo. Maîtrise d'œuvre : Systra.

%%MEDIA:1351789%%
Exploitation-maintenance - Le Lasem de Brest modélise la gestion du patrimoine

Une démarche reproductible ! C'est ce que recherche le Service d'infrastructure de la Défense (SID) avec la conception, la construction, l'aménagement et l'entretien du Laboratoire d'analyse, de surveillance et d'expertise de la Marine (Lasem), à Brest. Outre les études spécifiques au laboratoire, le projet sert d'analyse des possibilités offertes par le BIM pour le logiciel de gestion technique du patrimoine du SID. C'est justement pour que cette expérience puisse être reproduite que le maître d'ouvrage a travaillé sur une convention BIM très ouverte, qui sert de base à la charte du SID. Le jury a apprécié également la volonté d'impliquer des acteurs possédant des niveaux divers de maturité en BIM.

Maîtrise d'ouvrage : ministère des Armées/Esid de Brest.

Maîtrise d'œuvre : SARL Jean Guervilly architecte. Entreprise : Sogea Bretagne .

%%MEDIA:1350809%%
International - L'aéroport de Santiago devient une référence au Chili

Le programme des travaux pour l'extension et la rénovation de l'aéroport international de Santiago du Chili comprend la construction d'un nouveau terminal international. La mise en place du BIM dès les études préliminaires a servi à déployer des processus collaboratifs - toujours utilisés aujourd'hui - en phase de construction.

Le jury a apprécié la démarche très complète en BIM de ce projet, qui vise à constituer une référence pour le pays. Ils ont aussi été sensibles à l'accompagnement des sous-traitants vers le BIM et à l'usage du format BCF pour les annotations sur les modèles numériques.

Maîtrise d'ouvrage : Ministerio de Obras publicas (Chili).

Maîtrise d'œuvre : Nuevo Padahuel (Aéroport de Paris, Vinci Airport, Astaldi). Entreprise : Vinci Construction Grands Projets.

%%MEDIA:1351799%%
Démarche pionnière et originale - Le logiciel automatise les plans d'« exé » des cloisons de plâtre

La solution BIM Cloisons utilise la maquette numérique du projet pour sélectionner les produits en plâtre adaptés au chantier et réaliser les plans d'exécution. Dans le détail, le logiciel est alimenté par les modèles numériques de structure, d'architecture, des fluides et de l'électricité, soit ceux qui sont en interaction avec les systèmes de murs et de plafonds. Le configurateur paramétrique va ensuite sélectionner les solutions en fonction des performances exigées (feu, acoustique, etc. ). Il détecte ensuite les ossatures nécessaires à chaque type d'ouvrage. Les plans d'exécution sont ensuite réalisés à partir des 800 feuilles préparamétrées dans le gabarit du logiciel. Il est enfin possible d'y ajouter des tableaux d'approvisionnement de matériaux.

Entreprise : BIM Cloisons. Industriel : Siniat.

%%MEDIA:1352699%%
Coup de cœur - La Cité des sciences et de l'industrie anticipe son avenir

Le relevé numérique de la Cité des sciences et de l'industrie, à Paris, concerne une dizaine de bâtiments, d'une surface totale de 145 000 m². Il couvre les lots architecturaux, structuraux, mais aussi les lots techniques aérauliques, hydrauliques et une partie des réseaux techniques. Les maquettes numériques produites dans le cadre du projet seront utilisées pour les besoins du schéma directeur d'aménagement. L'objectif est qu'elles constituent une source d'information unique, fiable et à jour pour le maître d'ouvrage. La base de données devra aussi permettre de repérer facilement les éléments existants à réhabiliter, à conserver ou à modifier. C'est la démarche d'anticipation que le jury a tenu à saluer par son coup de cœur.

Maîtrise d'ouvrage : établissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l'industrie (Universcience). Maîtrise d'ouvrage déléguée : ministère de la Culture/Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture (Oppic). Entreprise : Egis Conseil (mandataire), Gexpertise.

%%MEDIA:1351809%%

Commentaires

Les infrastructures à l'honneur

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX