Les incertitudes économiques pèsent sur les loyers privés
Variation des loyers de marché. Cliquez pour voir apparaître le second document - ©

Les incertitudes économiques pèsent sur les loyers privés

Pouthier Adrien |  le 03/09/2008  |  France entièreLogement socialLogementParisRhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Immobilier
Logement social
Logement
Paris
Rhône
Bas-Rhin
Bouches-du-Rhône
Gironde
Nord
Valider

Plongés dans l'incertitude et démoralisés, les ménages français hésitent à quitter leurs logements locatifs, ce qui tempère la hausse des loyers. C'est ce que montre l'observatoire des loyers, qui répond au doux nom de "Clameur", mis au point par Michel Mouillart, professeur à Paris X Nanterre.
Au cours des 8 premiers mois de l'année, les loyers de marché(relocations et locations nouvelles) ont progressé de 2,1% dans le parc privé (photo du haut). Ils devraient terminer l'année à moins de 2%. En clair, leur progression a été divisée par deux en deux ans et par trois par rapport au pic des années 2001/2002.
Simultanément, le taux de mobilité des ménages tombait à 28,7%, à comparer avec 30,2% en 2004. Et les locataires demandent aux propriétaires d'améliorer la qualité de leur logement: 27,9% des biens remis en location font l'objet de travaux conséquents (contre 20,6% en 2006), ce qui entraîne une hausse des loyers de relocation de 6,3%. Il faut souligner que ces chiffres ne concernent pas les baux en cours, qui suivent l'IRL (indice de référence des loyers, + 2,28% au T2).
"Lorsque le moral des ménages fléchit, les projets de mobilité sont remisés d'où une baisse de la mobilité résidentielle et un coup de frein sur l'évolution des loyers", analyse le professeur Mouillart.

La région parisienne trois fois plus chère que la Franche-Comté

Evidemment, ces chiffres globaux cachent des disparités régionales: l'Ile-de-France est la région la plus chère avec 17,4 euros/m2 (+ 2,6%), loin devant le numéro deux, PACA (12 euros/m2, + 0,7%). Et la quittance est trois fois plus lourde pour le budget des ménages franciliens que pour ceux de Franche Comté (6,7 euros, + 0,8%), de Picardie, Lorraine et du Limousin, qui tournent autour des 8 euros/m2. Et que dire de Paris, et de ses 21,6 euros/m2 (+ 3,2%)?
Par ailleurs, dans une ville sur quatre, les loyers ont baissé. C'est le cas de Lyon, Strasbourg, Marseille ou Bordeaux. Mais dans trois villes sur quatre, ils continuent d'augmenter, comme à Lille (+ 5%). A l'intérieur même des villes, les disparités sont nettes entre certains quartiers : + 10% dans le Vème à Paris et – 8% dans le VIème, par exemple.(cliquez sur la photo du bas pour voir les chiffres parisiens quartier par quartier).

Françoise Vaysse

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur