En direct

Les hôpitaux publics veulent financer leurs projets sur le marché obligataire

JEAN-MARC MATALON |  le 18/05/2012  |  BâtimentCôte-d'OrInternationalHaute-VienneDoubs

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Bâtiment
Côte-d'Or
International
Haute-Vienne
Doubs
Finistère
Maine-et-Loire
Marne
Puy-de-Dôme
Alpes-Maritimes
Hérault
Isère
Gironde
Bouches-du-Rhône
Technique
Etat
Valider

Pour compenser la baisse des dotations publiques et la raréfaction du crédit bancaire, les CHU envisagent d’imiter les collectivités territoriales en lançant à l’automne un nouvel emprunt obligataire

Comme les collectivités, les hôpitaux publics sont confrontés au tarissement des dotations de l’Etat et au naufrage de Dexia qui injectait chaque année 2 milliards d’euros de crédits dans le système de santé publique. Comme les collectivités, les hôpitaux peinent à trouver auprès du circuit bancaire traditionnel des liquidités pour financer leurs investissements. Et comme les collectivités, les hôpitaux envisagent désormais de se tourner une nouvelle fois vers le marché obligataire pour entretenir, moderniser et développer leurs structures, notamment les bâtiments et les plateaux techniques. Après deux émissions lancées avec succès en 2009 et 2010 par un groupement d’hôpitaux (1) le réseau des centres hospitalo-universitaires (CHU) envisage un nouvel emprunt pour l’automne.

Il faut dire que le temps presse pour boucler les budgets hospitaliers. L’exemple de Marseille illustre cette urgence. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HP) qui regroupe quatre hôpitaux de la cité phocéenne affiche un besoin de financement de 80 millions d’euros pour réaliser les projets 2012.

A Marseille,il faudra geler 12 millions de projets

Selon Jean-Paul Segade, le directeur de l’AP-HP, une enveloppe d’une quarantaine de millions serait acquise, via le versement des dotations publiques. Parallèlement, des prêts auprès des Caisses d’épargne (5 millions) et de la Caisse des dépôts et consignations (8 millions) devraient permettre de financer certaines opérations. Le reste des besoins serait en partie couvert par l’emprunt obligataire émis en 2010 dont l’objectif était de faire rentrer environ 35 millions d’euros dans les caisses des hôpitaux marseillais. Malgré tout, pour équilibrer ses comptes, l’AP-HP devra également geler certaines dépenses (environ 12 millions d’euros) prévues dans son budget 2012. Si le projet de bio-génopôle fera les frais de ce plan d’économies en étant renvoyé à plus tard, les deux principaux chantiers en cours ne devraient pas pâtir de la rigueur. La construction du bâtiment médico-technique du CHU de la Timone et celle du pôle logistique de Mourepiane – deux infrastructures appelées à dynamiser l’activité hospitalière- vont continuer leur montée en puissance au cours des prochains mois.

(1)    Les CHU d’Amiens, Angers, Besançon, Brest, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Marseille, Montpellier, Nancy, Nice, Nîmes, Reims, Saint-Etienne et Tours, auxquels s’étaient joints le CHR (centre hospitalier régional) de Metz-Thionville et celui de La Réunion, ainsi que les centres hospitaliers de Lagny, de Sainte-Anne et du Sud Francilien, avaient émis un emprunt de 167 millions d’euros sur dix ans (au taux attractif de 3,69 %) auprès d'investisseurs variés.

Commentaires

Les hôpitaux publics veulent financer leurs projets sur le marché obligataire

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur