En direct

Les HLM rappellent que les "surloyers renforcés" ne sont pas autorisés

Defawe Philippe |  le 21/12/2007  |  ImmobilierLogementsPolitique sociale

Dans un communiqué, l'Union sociale pour l'habitat (USH), qui regroupe les organismes HLM, a rappelé que les "surloyers renforcés" ne sont "pas autorisés par la réglementation actuelle". Les foyers de cadres supérieurs, qui dépassent largement le plafond de revenus donnant accès au parc social et qui disposent néanmoins d'un logement social, relèvent de "situations exceptionnelles", explique l'USH dans un communiqué.
"Ce type de situation est exceptionnel et relève d'un surloyer qui doit être alors renforcé", note l'USH en précisant que "la règlementation actuelle ne le permet pas".

L'USH répond ainsi à Jean Perrin, président de l'Union nationale de la propriété immobilière (UNPI), qui a ironisé jeudi sur le sort de Jean-Paul Bolufer. L'ex-directeur de cabinet de la ministre du Logement, Christine Boutin, a dû démissionner à la suite de la polémique sur son logement au loyer particulièrement avantageux.
"Je ne veux pas qu'il se sente tout seul, ils sont au moins 200.000 dans son cas", avait déclaré à l'AFP M. Perrin en demandant au secteur social de "prendre ses responsabilités".
"Le niveau très élevé des loyers dans le secteur privé est largement responsable des difficultés de mobilité des locataires du parc social et de l'ampleur des demandes non satisfaites", a sèchement répondu l'USH à l'UNPI.

Commentaires

Les HLM rappellent que les "surloyers renforcés" ne sont pas autorisés

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur