En direct

Les grilles d'incinération refroidies à l'air ou à l'eau

le 13/10/2000  |  DéchetsEnvironnement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Déchets
Environnement
Valider

Sommaire du dossier

  1. Sommaire du dossier Spécial Gestion des déchets
  2. De la collecte selective a la valorisation le combat continue !
  3. «La priorité au recyclage ou à la valorisation est désormais admise»
  4. «Deux défis majeurs : la valorisation organique et la réduction à la source»
  5. «La collecte sélective a anobli nos métiers»
  6. «En 2002, 95% des collectivités participeront à la modernisation du système de gestion»
  7. «La question du financement demeure le dossier le plus important des années à venir»
  8. «Internaliser le traitement dans le prix des produits»
  9. Optimiser la gestion des équipements devient un enjeu majeur pour que la filière soit viable
  10. Premiers succès pour la pesée embarquée
  11. Des déchetteries ouvertes aux artisans et commerçants
  12. Un logiciel de «déchétique» pour les industriels
  13. Propreté de Paris étend sa démarche qualité
  14. Une collecte sélective pratiquée en toute indépendance
  15. « Optimiser la collecte sélective en suivant les techniques et les comportements des citoyens »
  16. La certification est-elle un outil de performance ?
  17. Des points de tri soumis aux contraintes d'un centre historique
  18. Pour alléger le coût de la collecte, les collectivités doivent trier plus et mieux
  19. Au-delà des ordures ménagères, d'autres déchets vont réclamer un traitement spécifique
  20. Le ministère enquête sur l'impact de la circulaire «déchets de chantier»
  21. Pneus et véhicules hors d'usage demeurent une source importante de pollution
  22. Produits électriques et électroniques sur la voie du recyclage
  23. Les progrès de diverses techniques alternatives permettront d'aller plus loin dans la valorisation
  24. Thermolyse : un process validé et des contrats en attente
  25. Un prétraitement mécanique et biologique pour stabiliser les déchets
  26. Vitrification : la torche à plasma et le four à arc en phase industrielle
  27. La mise en balles : stocker avant d'incinérer
  28. Compostage et méthanisation, des solutions complémentaires de valorisation
  29. Biogaz : privilégier l'électricité et la chaleur
  30. De petites unités modulaires
  31. Traiter les boues avec l'eau supercritique
  32. Procédé de neutralisation des fumées par voie sèche à deux étages
  33. Système de compostage en sacs plastiques
  34. Séparateurs corps plats et corps creux
  35. Poubelles mobiles à pédale
  36. Les grilles d'incinération refroidies à l'air ou à l'eau
  37. Machine de tri automatique d'emballages PET par vision artificielle
  38. Prébroyeur de pneus usagés non rechapables
  39. Unité de méthanisation des déchets
  40. Procédés de séchage des boues
  41. Les écorces d'agrumes dissolvent le polystyrène expansé
  42. Borne interactive de pesage
  43. Unités de compostage déchets verts et fermentescibles
  44. Perçage et récupération des bombes aérosols
  45. Porte-outil et tracteur puissant et adaptable
  46. Gestion des produits et des déchets toxiques
  47. Conteneur moulé à grande capacité
  48. Les boues de stations d'épuration font reverdir les terrils
  49. Sur Internet : La promotion des produits recyclés
  50. Sur Internet : Dialogues et conseils en ligne
  51. Sur Internet : Départements, communes, associations : des démarches pédagogiques
  52. Guide : L'image des déchets
  53. Guide : Une filière viable pour les plastiques
  54. Guide : Gérer les déchets verts
  55. Guide : Utiliser les déchets verts en végétalisation

Avec l'expansion du recyclage, les déchets ménagers et industriels banaux (DIB) brûlés en centre de valorisation énergétique évoluent. La proportion de matières inertes et la couche de déchets sur la grille d'incinération diminuent. Du coup, leur pouvoir calorifique augmente, avec des pics de température irréguliers et une plus forte contrainte thermique sur le tapis de la grille.

Face à cette évolution, les fournisseurs améliorent les capacités de refroidissement de leurs produits. Vinci propose une grille de ce type en partenariat avec la société suisse Jakob Stiefel. Le principe consiste à refroidir les barreaux de la grille mécano-soudée d'une épaisseur de 10 mm, ainsi que les éléments du four en contact avec les déchets en combustion, avec de l'eau à basse température.

« Ce procédé présente de nombreux avantages. Tout d'abord, l'incinération peut se faire sur une plage étendue de pouvoir calorifique (7 500 à 15 000 kJ/kg; 1 800 à 3 600 kcal/kg), De plus, il garantit la longévité des équipements grâce à une température des barreaux maintenue sous les 100 °C. En outre, même avec une combustion à plus haute température, il limite les accès d'air, réduit les débits de fumées et donc les émissions gazeuses. Surtout, la combustion est complète, régulière et contrôlée avec une teneur en oxygène faible, le tout en absence de contraintes mécaniques dues aux dilatations. Autre point positif, aucun accrochage de particules en fusion ne se produit sur la grille, contrairement aux installations traditionnelles. Enfin, en fonction des besoins, nous pouvons concevoir des grilles mixtes air/eau », souligne Bernard Leprêtre, responsable de la recherche et développement chez Vinci Environnement.

Pour sa part, Cnim-Martin propose une grille refroidie à l'air. « L'air de combustion y est soumis à un chicanage et à une forte perte de charge, ce qui assure un bon refroidissement des barreaux. De plus, le système de mouvement à recul des matières permet de régler l'épaisseur de la couche sur la grille et ainsi de la protéger. Les barreaux sont conçus pour résister à des températures de combustion de plus de 1 000 °C et ne sont en fait jamais soumis à des températures supérieures à 250 °C », précise Hubert de Chefdebien, ingénieur commercial à la Cnim.

Il ajoute : « Cependant, pour des PCI élevés (supérieurs à 3 500 ou 4 000 kcal/kg), Cnim-Martin propose aussi une grille refroidie à l'eau. Elle se présente comme la grille classique avec 13 gradins, mais les segments sont environ trois fois plus larges que les barreaux classiques. L'eau circule dans un tube serpentin inclus lors de la coulée du segment en fonte. Sous l'effet de la chaleur, une partie de cette eau se vaporise dans le serpentin et se recondense dans un condenseur extérieur ».

Avantage de ce système, il peut continuer à fonctionner sans problème jusqu'au prochain arrêt programmé si le circuit connaît un dysfonctionnement.

DESSIN :

Cette grille d'incinération, conçue par Cnim-Martin, se refroidit à l'air et peut résister à une température de 1000 °C.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil