En direct

Les entreprises de construction face à la crise du Covid-19 : la résilience grâce au capital humain
- © KPMG
Décryptage

Les entreprises de construction face à la crise du Covid-19 : la résilience grâce au capital humain

Adrien Pouthier |  le 29/04/2020  |  CoronavirusReprise des chantiersSanté-sécurité BTPSécurité et protection de la santéSanté

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Coronavirus
Reprise des chantiers
Santé-sécurité BTP
Sécurité et protection de la santé
Santé
France
Valider

KPMG a interrogé une quinzaine de dirigeants de groupes ou d'ETI des secteurs des infrastructures, de la construction et de la promotion immobilière  pour leur demander quelles premières leçons ils avaient tirées de la crise, ses impacts à court terme et comment ils comptaient redémarrer et rebondir. Decryptage avec Xavier Fournet, directeur Infrastructures et Construction.

Dans une enquête intitulée "Le monde d'après pour les dirigeants du secteur des infrastructures et de la construction", KPMG a "pris la température" du secteur auprès de 15 de ses grands clients, leurs directeurs généraux ou directeurs financiers, à qui il a demandé comment ils avaient vécu la crise, quelle sortie ils envisageaient et, à l'aune d'éventuelles leçons tirées de cette situation, comment ils imaginaient l'après.

Premier constat, alors que l'activité du secteur de la construction reprend peu à peu : affaiblies économiquement, ces grandes entreprises ressortent renforcées humainement de la crise sanitaire.

Une culture centrée sur l’humain qui a permis de garder les salariés mobilisés

« Le BTP est une industrie dans laquelle l’intervention de l’homme est prépondérante alors que la partie « mécanisée » est moins prégnante qu’ailleurs. Ce que la crise sanitaire a montré, c’est que cette part humaine, qui est la plus « faible » face à un virus, est en réalité le maillon fort des entreprises du secteur », confirme Xavier Fournet, directeur Infrastructures et Construction de KPMG qui a dirigé cette enquête.

« Elles ont été positivement surprises par la capacité de leurs équipes à s’adapter à l’arrêt complet de l’activité ou au télétravail qui a permis d’assurer la continuité des organisations et surtout la préparation du redémarrage ».

Beaucoup de ces entreprises ont loué la qualité du dialogue social en leur sein. Ce dialogue construit depuis des années devrait permettre d'appréhender le rebond à venir, qui passera par une mobilisation accrue des troupes.

« Avec -15 % d’activité anticipés, 2020 sera une année blanche. Pour rattraper les deux mois perdus avec le confinement, il faudra certainement compter sur la présence du personnel cet été, période traditionnellement dévolue aux congés. Les dirigeants que nous avons interrogés estiment que le dialogue social et l’accompagnement mis en place au moment de la crise devraient permettre d’assurer une telle disponibilité. Le fait que beaucoup d’acteurs du secteur ont associé leurs salariés à leur capital et leur résultat participe également à cet état d’esprit "d’entrepreneurs"», confirme Xavier Fournet.

Une reprise rapide mais sous conditions

Si l’intérêt économique est présent, et que cela peut se faire dans des conditions de sécurité juridiquec avec les clients, et sanitaires, pour les équipes, alors, estiment les entreprises interrogées, l'activité peut revenir à la (quasi) normale en maximum 1 mois.

«Toutefois, demeure la question de la productivité qui va être sensiblement diminuée en lien avec le respect des consignes sanitaires. Il faudra analyser la montée en puissance de l’activité sur un chantier et refaire les calendriers et les plannings. Certes il est probable que les maîtres d’ouvrage se montreront compréhensibles en abandonnant les pénalités de retard. Par contre, la question de la prise en charge des surcoûts liés à cette baisse de productivité n’est aujourd’hui pas résolue et laisse entrevoir des négociations difficiles avec les donneurs d’ordres », note Xavier Fournet .

Par ailleurs, si les grands groupes de TP ont recensé leurs fournisseurs, notamment de matériaux, et sous-traitants stratégiques et se sont assurés, dans la mesure du possible, qu’ils étaient en bonne santé financière pour assurer la continuité de leurs chantiers, il existe une inquiétude dans le bâtiment qui a souvent recours à un tissu de petites entreprises de corps d’état techniques dont plusieurs vont faire faillite pendant la crise.

« Devant une demande qui restera stable voir en croissance à terme, l’offre en la matière pourrait se raréfier et mécaniquement provoquer une hausse des prix », alerte KPMG.


Attirer les talents

Dernière leçon, capitale : la crise a renforcé l'attractivité de ces groupes qui est bien la clef de leur avenir.

« Ce que nous disent les entreprises c’est : "Nous montrons que nous sommes résilients, que nous savons protéger nos salariés en période difficile. La digitalisation de nos organisations et de nos process a montré son efficacité, même si elle doit être accélérée à l’avenir". Tous ces éléments sont évidemment porteurs pour l’attractivité des entreprises et des métiers de la construction en général, auprès des jeunes générations. Cela devrait redonner espoir aux DRH qui peinaient à attirer les talents. D’autant que ces nouveaux recrutements seront essentiels pour absorber la croissance d’activité à moyen terme induite par les plans de relance qui s’annoncent », conclut Xavier Fournet.

Commentaires

Les entreprises de construction face à la crise du Covid-19 : la résilience grâce au capital humain

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur