En direct

Les Français moins convaincus par le travail de leurs architectes
Question « L’utilité du travail de l’architecte » et graphiques de réponses extrait du sondage IFOP/ Conseil national de l’ordre des architectes réalisé du 7 au 10 mars 2011) - © © Conseil national de l’ordre des architectes

Les Français moins convaincus par le travail de leurs architectes

DOMINIQUE ERRARD |  le 23/08/2011  |  France Europe

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
France
Europe
Valider

Interrogés par l’IFOP à la demande de l’Ordre des architectes sur le thème « L’architecture et le logement vus par les habitants de cinq pays », les Français apportent des réponses assez tranchées par rapport à leurs voisins Britanniques, Allemands, Espagnols et Italiens.

61% des 2 543 personnes interrogées par l’IFOP à la demande de l’Ordre des architectes*, en France, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en Grande Bretagne, sont d’accord pour affirmer que « Le travail de l’architecte est le plus souvent un passage obligé qui est coûteux et dont on aimerait bien se passer » (Extrait de l’étude réalisée du 7 au 10 mars 2011). Ce taux grimpe à 71% pour les Français seuls. Et cela très loin devant les Espagnols (44%), ou les Britanniques (52%). Les sondés estiment aussi à 80% que « le travail des architectes est la plupart du temps utile parce qu’il permet une construction de qualité, harmonieuse et respectueuse des paysages ». Là aussi, les Français se démarquent en affichant seulement 74% de réponses affirmatives. L’utilité du travail de l’architecte apparaît moins convaincante aux yeux des Français qu’à ceux de leurs voisins européens. Un constat qui pourrait s’expliquer, selon l’Ordre, par le recours obligatoire, ou non, à l’architecte, selon les pays concernés par ce sondage.

La performance énergétique prioritaire

Et lorsque que l’on interroge ces mêmes personnes sur les pistes d’amélioration du travail de l’architecte, les Français se distinguent toujours. S’ils estiment, parmi les quatre propositions qui leur sont faites, que « Mieux tenir compte des nouvelles exigences écologiques (isolation, économies d’énergie…) » est la piste prioritaire à 43% des réponses, leurs voisins européens se situent tous nettement plus affirmatifs : 49% pour les Britanniques et les Allemands, 58% pour les Espagnols et 61% pour les Italiens. Arrive en deuxième position des pistes d’amélioration : « Mieux tenir compte des modes de vie des habitants dans la conception du logement (surface modulables, etc.) » pour 23% Français (respectivement 14, 16,11 et 13% pour les quatre autres nationalités), tandis que c’est « Concevoir des logements moins chers » qui prévaut à cette deuxième place pour tous les autres sondés. Enfin, « Diversifier davantage les logements afin de permettre à chacun d’avoir un logement individualisé, et non pas standardisé » apparait dans cette étude comme étant moins prioritaire pour tous les sondés (14% en moyenne).

* Résultats complets du sondage « L’architecture et le logement vus par les habitants de cinq pays » publiés par l’Ordre des architectes dans « Les cahiers de la profession » n°41 -2e trimestre 2011

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil