En direct

Les façades se jouent des saisons

Raphaëlle Saint-Pierre |  le 17/11/2017  |  SantéArchitectureRéalisationsTechniqueBâtiment

Logements -

A Pantin, un immeuble habillé de mélèze mise sur le bioclimatique, sans fioritures.

Le bâtiment conçu par l'architecte Benjamin Fleury apporte une touche de gaieté bienvenue dans le quartier en pleine mutation des Quatre-Chemins à Pantin (Seine-Saint-Denis). Au milieu d'une rue qui panache immeubles en briques début XXe

et entrepôts, les 20 logements ont été construits en lieu et place d'un ancien hangar. Dans cette poche d'insalubrité, objet d'un projet de rénovation urbaine (PRU), l'agence a déjà réalisé en 2014 une opération pour le même bailleur, à quelques rues de là.

Le but de la Foncière Logement est d'attirer des habitants un peu plus aisés dans des secteurs paupérisés afin de créer de la mixité. « Ce maître d'ouvrage veut que les projets soient avenants et généreux. Les T3 mesurent 75 m2 , une surface bien plus grande que chez les autres bailleurs », précise l'architecte. Au moment du concours, la structure prévue est en panneaux de bois massif lamellé-croisé, mais la maîtrise d'ouvrage, rendue frileuse par un sinistre antérieur, demande de lui substituer du béton.

Bardage graphique. En revanche, la façade est bien revêtue d'un bardage en mélèze naturel dont quelques lattes ont reçu une huile de teinte noire qui les différencie de l'ensemble « Une ornementation un peu graphique comme sur les briques autrefois », note Benjamin Fleury. Le dernier niveau en retrait permet de retrouver une échelle compatible avec la maison ouvrière voisine. Les touches de rouge de celle-ci ont inspiré la teinte qui anime la faille abritant les terrasses côté rue (voir photo p. 70) . « Pour rester dans l'esprit faubourien, nous avons repris le vocabulaire des fenêtres totalement alignées », note l'architecte. Le traitement vertical se prolonge sur la grille du rez-de-chaussée, dont le calepinage dissimule les portes. Ce socle semi-ouvert allège l'allure de l'immeuble et fait profiter le hall de la lumière naturelle.

A cause de la pollution des sols, le stationnement doit s'effectuer à l'air libre. Les voitures viennent donc se ranger sous le porche et à l'arrière, sous des pergolas revêtues d'un platelage ajouré en mélèze, juste assez dense pour dissimuler les véhicules. Sur le reste du terrain, le jardin - non accessible aux résidents - est traversé par une noue qui recueille les eaux de pluie. La façade sud-est est pourvue d'un rez-de-chaussée avec des volets coulissants gris clair.

Loggias bioclimatiques. En haut, la toiture se soulève légèrement pour se rapprocher de la morphologie de l'immeuble voisin, alors qu'elle s'efface côté maison. « Nous utilisons beaucoup le principe de la loggia pour rendre plus intimes les parties extérieures afin que les habitants se les approprient vraiment », explique l'architecte. Ici, les appartements ouverts au sud sont équipés de loggias bioclimatiques de 6 m2 qui régulent naturellement la chaleur en hiver comme en été et réduisent les dépenses de chauffage. « Elles vont chercher les apports solaires gratuits, les emmagasinent comme une serre et préchauffent ainsi l'air intérieur. » Autre avantage, ces espaces non chauffés restent agréables aux intersaisons. Pour éviter d'assombrir le séjour, celui-ci n'est pas placé à 100 % derrière la loggia mais en biais, tandis que la cuisine se trouve en second jour. En été, il suffit d'ouvrir les coulissants et de contrôler l'apport de lumière par les volets perforés. Les logements mono-orientés au nord possèdent des loggias normales car l'ensoleillement est insuffisant. « L'agence travaille toujours sur des plans bioclimatiques, pour faire de l'environnemental sans gadget », conclut Benjamin Fleury.

Maître d'ouvrage : Foncière Logement. AMO : Artelia. Maîtrise d'ouvrage CPI : MDH Promotion. Maîtrise d'œuvre : Benjamin Fleury, architecte (Lucie Hardelay, Typhaine Le Bars, Alice Gaillard, Camille Bureau). BET : Synapse. Entreprises principales : Sondefor (fondations), Cobat (gros œuvre, VRD), SCCS (couverture, bardage), Sorecob (étanchéité), Caixiave (menuiserie extérieure), Euromib (plâtrerie, menuiserie intérieure). Surface : 1 598 m2 Shab. Montant des travaux : 2,58 M€ HT.

PHOTO - 9964_627159_k2_k1_1511376.jpg
PHOTO - 9964_627159_k2_k1_1511376.jpg
PHOTO - 9964_627159_k3_k1_1511382.jpg
PHOTO - 9964_627159_k3_k1_1511382.jpg
PHOTO - 9964_627159_k4_k1_1511384.jpg
PHOTO - 9964_627159_k4_k1_1511384.jpg
PHOTO - 9964_627159_k5_k1_1511386.jpg
PHOTO - 9964_627159_k5_k1_1511386.jpg
PHOTO - 9964_627159_k6_k1_1511391.jpg
PHOTO - 9964_627159_k6_k1_1511391.jpg
PHOTO - 9964_627159_k7_k1_1511395.jpg
PHOTO - 9964_627159_k7_k1_1511395.jpg
PHOTO - 9964_627159_k8_k1_1511396.jpg
PHOTO - 9964_627159_k8_k1_1511396.jpg

Commentaires

Les façades se jouent des saisons

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Conduire son chantier en 70 fiches pratiques

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur