Le moniteur
Les fabricants japonais d’engins n’ont finalement pas souffert du tremblement de terre
Usine Hitachi - © © Gilles Rambaud

Les fabricants japonais d’engins n’ont finalement pas souffert du tremblement de terre

Gilles Rambaud |  le 13/06/2012  |  Risques naturelsInternationalRéglementationRéglementation technique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Risques naturels
International
Réglementation
Réglementation technique
Valider

La catastrophe qui frappa le Japon le 11 mars 2011 a fait craindre une pénurie mondiale de machines. Il n’en a rien été. Les fabricants japonais ont même profité d'une hausse de la demande intérieure.

Les fabricants japonais de matériels de chantier n’ont pas trop souffert des conséquences du tremblement de terre du 11 mars 2011. C’est ce qui ressort de la lecture de leurs rapports annuels récemment publiés, les japonais ayant pour tradition de clôturer leurs exercices fiscaux au 31 mars de chaque année. 1 981 milliards de yens de chiffre d’affaires pour Komatsu (18 milliards d’euros) et 817 milliards de yens pour Hitachi Construction Machinery (7,4 milliards d’euros), respectivement numéro 2 et numéro 4 mondial, tous deux en progression.

Onze sites de production touchés

La catastrophe a d’abord eu un impact négatif en frappant onze de leurs sites de production dont l’usine Komatsu d’Ibaraki qui fut durement touchée. Mais les industriels ont très vite réagi pour retrouver une cadence normale dès le mois de mai 2011 pour améliorer ensuite leur volume de production. Les belles couleurs de leurs résultats nets (1,5 milliards d’euros pour Komatsu et 209 millions d’euros pour Hitachi) prouvent que les bilans comptables ont pu absorber sans trop de difficultés ces surcoûts imprévus .

Une demande intérieure en hausse de 30%

Vient ensuite l’effet collatéral de la catastrophe : celui d’une relance de la demande intérieure en engins de chantier pour reconstruire les zones sinistrées. Le marché japonais a bondi de 30% en un an, du jamais vu ! Conscient de bénéficier du malheur d’autrui, Komatsu et Hitachi font cependant preuve d’un civisme très japonais en fournissant gracieusement des matériels aux localités les plus touchées. Une donation en nature qui représente pour Komatsu quelques 18 millions d’euros.

Commentaires

Les fabricants japonais d’engins n’ont finalement pas souffert du tremblement de terre

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur