En direct

Les fabricants d’engins de chantier ni euphoriques, ni alarmés
Beaucoup de fabricants français sont des filiales de groupes étrangers - © © Gilles Rambaud

Les fabricants d’engins de chantier ni euphoriques, ni alarmés

Gilles Rambaud |  le 11/04/2014  |  Matériel de chantierInternationalFrance entièreEuropeTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Matériel de chantier
International
France entière
Europe
Technique
Valider

-4% l’année dernière, +3% pour cette année, les industriels font face à un marché relativement stable en France comme à l’étranger

Pas d’euphorie ni de cri d’alarme. La conférence de presse organisée par le Cisma, le syndicat des équipements pour la construction, les infrastructures, la sidérurgie et la manutention, a décrit un marché relativement plat. « En 2013, le secteur des biens d’équipement pour le BTP a diminué de 4% par rapport à 2012. 2013 a été une mauvaise année mais inversée par rapport à la précédente ; en effet, les derniers mois ont marqué une très légère amélioration des prises de commandes. Globalement les prévisions faites l’an passé se sont révélées justes » commente Philippe Frantz, président du Cisma. Autre différence d’une année à l’autre, l’export n’a pas soutenu les industriels français. C’est au contraire le marché national qui a stimulé les ventes (+10,3%) quand les ventes à l’étranger ont diminué de 9,9%. Les États-Unis, notre premier client pour les matériels de chantier, sont à la baisse tout comme l’Allemagne ou la Chine. Faut-il y voir la preuve du manque de compétitivité de l’industrie française ? « Non, c’est le reflet du marché. Nous disposons des statistiques d’exportation des autres pays et elles sont globalement identiques » rassure Renaud Buronfosse, délégué général du Cisma. L’année 2014 devrait être relativement stable mais, cette fois-ci, grâce à l’étranger. « Sur le marché intérieur, seuls les travaux urbains devraient poursuivre leur développement. Malheureusement, les incertitudes budgétaires des collectivités territoriales, la tendance des majors du BTP à rationaliser leur parc d’équipements, la poursuite de la concentration des sociétés de location, la faiblesse du marché du secteur résidentiel et la suite des élections locales auront pour conséquence en 2014 une légère baisse de l’activité des entreprises de biens d’équipement pour le BTP. Heureusement, l’amélioration à l’international devrait largement compenser ce phénomène. Aussi ce secteur devrait-il progresser de 3 à 5% » anticipe Philippe Frantz.

En 2013 les ventes d’engins « made in France » ont rapporté 2,7 milliards d’euros aux industriels, dont 900 millions pour les ventes domestiques. Parallèlement les importations d’Allemagne ou d’ailleurs ont représenté 1,75 milliards. Soit un total national de 2,65 milliards d’euros qui représente les ventes sorties d’usine à des réseaux de concessionnaires. Ces derniers ont annoncé un chiffre d’affaires de 4,98 milliards pour la période, qui représente les ventes de matériels neuf aux entreprises, les ventes de machines d’occasion, de pièces détachées et les prestations d’atelier.

Commentaires

Les fabricants d’engins de chantier ni euphoriques, ni alarmés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur