En direct

Les experts à Bruxelles… pour stimuler la dématérialisation
Dématérialisation - © © www.phovoir.fr

Les experts à Bruxelles… pour stimuler la dématérialisation

Elodie Cloâtre |  le 17/09/2013  |  EntreprisesRéglementationEurope

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Commande publique
Entreprises
Réglementation
Europe
Valider

La Commission européenne organise une conférence à Bruxelles le 18 septembre 2013 pour partager de bons exemples de mise en œuvre de la facturation électronique et de la dématérialisation des marchés publics. L’occasion notamment de présenter un recueil de recommandations pour la passation des marchés en ligne.

En parallèle à l’adoption des nouvelles directives relatives aux marchés publics et aux concessions (pour en savoir plus, voir notre article), la Commission européenne a mené un ensemble de travaux en matière de dématérialisation et de facturation électronique. Elle fait le point le 18 septembre lors d’une conférence réunissant des praticiens de toute l’Europe.

Ce sera notamment l’occasion pour les 22 experts  mandatés par Bruxelles  de délivrer des recommandations pour simplifier la passation des marchés publics électroniques. Rappelons que les objectifs sont multiples et visent à assurer le déploiement de la dématérialisation au sein de l’Union européenne, faciliter l’accès transfrontalier, simplifier l’accès aux opérateurs économiques et en particulier aux PME, trouver le juste compromis entre sécurité et simplicité d’utilisation, et encourager le travail de standardisation. Vaste programme ! Bilan : une centaine de points soulevés, un logigramme détaillé des séquences précédant l’attribution d’un marché public et un glossaire.

Pour le groupe d’experts, d’une part, les plateformes doivent permettre aux entreprises d’accéder et de répondre aux appels d’offres de la façon la plus simple, la plus rapide et la moins onéreuse possible, tout en assurant la confidentialité et la validité réglementaire de l’offre. D’autre part, elles doivent également permettre d’augmenter l’accessibilité aux appels d’offre dans le but de recevoir un maximum de réponses pertinentes, tout en réduisant les coûts et la complexité inhérents à la préparation et la mise en œuvre de ceux-ci.

Au titre des recommandations prodiguées, sont mis en avant le développement des échanges de données entre plateformes, la simplification des procédures d’enregistrement et d’identification grâce au développement d’identifiants uniques, la simplification des preuves d’éligibilité aux marchés publics afin d’une part, de ne produire les pièces qu’au moment de la notification et d’autre part, de demander les informations directement aux administrations concernées telles que les Urssaf. Autre préconisation : « Il semble intéressant d’évaluer la pertinence de la signature électronique au moment de l’appel d’offres et de n’en requérir l’utilisation qu’à la conclusion du marché si cela suffit », comme le souligne Emmanuel Poidevin, l’un des experts français auprès de la Commission européenne.

Attention à la simplification à l’extrême
 

S’il est important de simplifier les procédures d’enregistrement et d’identification, cela n’est pas sans poser problème. Si l’entreprise ne s’identifie pas, comment l’acheteur public peut-il indiquer à tous les opérateurs économiques intéressés les éventuelles modifications ou précisions apportées aux documents en cours de procédure? Autre point soulevé : comment être sûr de ne pas perdre d’informations, quand plusieurs collaborateurs travaillent sur les différents dossiers de l’entreprise ? L’une des solutions évoquées vise la mise en place d’une boîte « fonctionnelle » non nominative, qui pallie l’éventuelle absence, provisoire ou définitive, d’une personne.

Pour accéder au recueil de recommandations (en anglais), cliquez ici

Le livre d’or des bonnes pratiques dévoilé

La Commission européenne présente par ailleurs dans un livre d’or les meilleures pratiques en matière de passation des marchés publics. Fruit de l’analyse de 28 plateformes dans 18 pays de l’Union européenne, ce guide identifie 24 bonnes pratiques susceptibles d’être généralisées au sein de l’UE, mais aussi les pratiques à éviter, basées sur des cas réels (pour en savoir plus, lire notre article).

Commentaires

Les experts à Bruxelles… pour stimuler la dématérialisation

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Exécution des marchés publics

Exécution des marchés publics

Date de parution : 11/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 11/2019

Voir

Précis du droit de la commande publique

Précis du droit de la commande publique

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur