En direct

Les eurocodes bousculent le calcul de structure

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 18/02/2005  |  ImmobilierRéglementationRéglementation des marchés privésNormesFrance entière

L'arrivée des eurocodes va bouleverser les conditions d'exercice de l'ingénierie en passant d'un système de règles rigides à des normes à la fois incitatives et prescriptives.

Voulus par la Commission européenne il y a plus de vingt ans afin de doter les Etats membres d'un corpus unique de règles de construction, les eurocodes sont aujourd'hui presque tous votés et en cours de publication. Elaborés par le Comité européen de normalisation (CEN), ils forment dix groupes de textes (56 normes au total) couvrant les aspects techniques du calcul structural et du calcul au feu des bâtiments et des ouvrages de génie civil.

Au-delà des pratiques actuelles de dimensionnement des structures, les eurocodes sont à la fois incitatifs et prescriptifs. Ils proposent à l'ingénieur diverses méthodes de modélisation des structures et des actions auxquelles elles sont soumises, mais fournissent aussi des règles de calcul indiquant les limites chiffrées à ne pas dépasser dans l'exploitation des performances des matériaux. Ils rendent ainsi plus responsable le concepteur qui doit choisir ses méthodes parmi celles citées, en fonction de la complexité du problème à traiter.

Nouveaux concepts

Outre cette différence fondamentale dans leur présentation, les eurocodes fondent leur valeur technique sur les résultats des recherches les plus avancées en génie civil, comme le recours systématique aux méthodes semi-probabilistes dites « méthodes aux états limites », encore peu employées en France pour les matériaux de construction à l'exception du béton. Ils mettent aussi l'accent sur de nouveaux concepts, en réponse à des attentes des sociétés modernes qui acceptent de moins en moins le risque. Parmi ces concepts : la durabilité et la robustesse des constructions. La robustesse, notion chère aux ingénieurs britanniques, est définie dans les eurocodes comme l'aptitude d'une structure à ne pas être endommagée par des événements (incendie, explosion, choc) ou les conséquences d'erreurs humaines, de façon disproportionnée par rapport à la cause initiale. Ainsi, l'Eurocode 0 (EN 1990) met en avant la responsabilité des concepteurs en leur rappelant qu'une structure « doit être conçue et réalisée de sorte que, pendant sa durée de vie escomptée, avec des niveaux de fiabilité appropriés et de façon économique, elle résiste à toutes les actions et influences susceptibles d'intervenir pendant son exécution et son utilisation, et elle reste adaptée à l'usage pour lequel elle a été conçue ».

L'une des grandes qualités reconnues aux eurocodes est leur transparence. Les exigences fondamentales pour les constructions sont parfaitement définies et on sait exactement à quels niveaux sont introduites les marges de sécurité même si leur quantification n'est pas toujours apparente. Cette transparence permet de passer aisément d'un matériau à un autre, d'un produit industriel à un autre, dans une même construction, en conservant des règles de justification cohérentes.

Des annexes nationales

Les eurocodes sont en cours de transposition en normes nationales (NF EN) qui reprennent le texte européen dans son intégralité en le complétant par un avant-propos et une annexe nationale. Chaque Etat restant maître du niveau de sécurité qu'il exige pour les ouvrages, chaque annexe a pour but de fixer des valeurs ou des classes, parmi un choix proposé dans l'eurocode correspondant. Par ailleurs, elle précise des données propres à chaque pays, liées à la géographie ou au climat, comme la carte de neige par exemple. « Ces annexes nationales ont été prévues pour donner un peu de souplesse à ce nouveau système, dans la mesure où il n'a pas encore été possible d'atteindre une parfaite harmonisation des règles de conception et de calcul, explique Jean-Armand Calgaro, ingénieur général des Ponts et Chaussées, correspondant national de la France pour les eurocodes. Mais elles sont vouées à disparaître d'ici une quinzaine d'années, sauf pour les particularités géographiques ou climatiques. »

Le contenu technique ne doit pas être dénaturé par les annexes nationales. Certaines commissions de normalisation ont ainsi été rappelées à l'ordre parce que leur rédaction des annexes nationales s'éloignait un peu trop de la ligne souhaitée par la Commission.

Ces normes de conception et de vérification des bâtiments et ouvrages de génie civil couvriront l'ensemble des constructions, quel que soit leur degré de complexité. Leur appropriation par les petits bureaux d'études pourrait s'avérer assez difficile et longue. Il est donc prévu d'éditer des guides regroupant les interprétations à connaître, les solutions types et les méthodes d'application simplifiées. Réalisés dans le cadre du « Plan Europe » lancé par les pouvoirs publics pour accompagner la mise en oeuvre de la directive Produits de construction, ces guides ont pour objectif de mettre à la disposition des acteurs de la construction des méthodes permettant, pour des ouvrages courants, de mener des calculs aussi simples que possible, conduisant à un niveau de sécurité au moins égal à celui des méthodes avancées des eurocodes, sans entraîner de surconsommation de matière.

Si la date limite de retrait des textes nationaux indiquée en préface de chaque partie d'eurocode se situe vers 2010, une utilisation expérimentale des eurocodes, même sans annexe nationale, a déjà commencé et devrait se poursuivre, notamment dans le domaine des ouvrages d'art.

SCHEMA :

Un système cohérent de dix eurocodes

Pour concevoir un pont, un château d'eau ou un bâtiment, et quel que soit le matériau de structure, la philosophie de conception reste la même avec les eurocodes.

TABLEAU :

Correspondances entre les textes nationaux actuels et les eurocodes pour les projets de bâtiments

Toutes les règles actuelles de calcul et de dimensionnement seront progressivement remplacées par les eurocodes transposés en normes nationales.

Des textes bientôt indispensables

Les eurocodes, normes européennes de conception et de calcul des bâtiments et des ouvrages de génie civil, auront, une fois transposés, le statut de normes françaises homologuées. Pour les marchés publics, il est obligatoire d'appliquer les normes françaises homologuées, et donc de se référer, lorsqu'elles existent, aux normes nationales transposant les eurocodes. Il faudra donc les indiquer dans les dossiers de consultation des entreprises. Ceci est vrai tant pour les marchés de l'Etat que pour les marchés des

collectivités locales et leurs établissements publics.

Quant aux marchés privés, l'application des eurocodes est dans le principe volontaire. Les normes nationales transposant les eurocodes seront pourtant un passage obligé pour diverses raisons. D'une part, certaines normes françaises homologuées sont rendues d'application obligatoire par décision réglementaire : les réglementations devraient en effet évoluer pour s'exprimer autant que possible au moyen des eurocodes notamment pour la réglementation sismique et pour la résistance au feu. D'autre part, le contrat peut incorporer la norme : dès lors qu'il est fait référence à la norme NF P 03-001 qui constitue le cahier des clauses administratives générales le plus utilisé en matière de marchés privés, l'application des normes françaises homologuées est rendue obligatoire.

Dans l'utilisation des normes transposant les eurocodes, les responsabilités des différents acteurs sont les mêmes qu'actuellement quand on fait référence (réglementation ou contrat) à une norme française homologuée. La norme s'analyse alors comme une règle imposée aux parties, c'est-à-dire qu'elles sont obligées de s'y conformer, faute de quoi leur responsabilité serait mise en jeu.

Cet article fait partie du dossier

Eurocodes

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur