En direct

Les entreprises du paysage surfent sur la vague verte urbaine
Elu en décembre 2019 au salon Paysalia, Laurent Bizot entame un mandat de trois ans à la présidence de l'Union nationale des entreprises du paysage - © Laurent Miguet

Les entreprises du paysage surfent sur la vague verte urbaine

Laurent Miguet |  le 04/02/2020  |  Entreprises du paysageUnepNantesMaine-et-LoireLoire-Atlantique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Entreprises du paysage
Unep
Nantes
Maine-et-Loire
Loire-Atlantique
Biodiversité
Valider

Poussé par des adhésions en hausse dans un secteur en croissance, Laurent Bizot entame son mandat de président de l’Union nationale des entreprises du paysage avec le vent dans le dos. Avec 3362 membres, l’organisation professionnelle majoritaire du secteur annonce 400 nouvelles recrues pour la seule année 2019. De 2016 à 2018, le chiffre d’affaires des quelques 30 000 entreprises spécialisées a connu une progression de 15 %.

L’irrésistible montée en puissance de la végétalisation des villes se traduit dans le troisième baromètre triennal de l’Observatoire des villes vertes, présenté le 4 février à Paris par ses deux copilotes : Laurent Bizot, nouveau président de l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep), et Jean-Pierre Gueneau, président de l’association des chefs de services territoriaux spécialisés dans les espaces verts, Hortis.

Indicateurs au vert

Depuis la publication du dernier  baromètre en 2017, tous les indicateurs progressent : chaque citadin observé a gagné 3 m2 d’espaces verts, pour disposer de 51 m2. A 74,5 euros, les dépenses par habitant dédiées à la nature urbaine ont progressé 2,5 euros. 74 % des 25 grandes villes du panel ont instauré le permis de végétaliser, et le nombre d’arbres d’alignement atteint 11 pour 100 citadins, au lieu de 9 en 2017, grâce à une augmentation du patrimoine arboré chiffrée à + 18 %.

Certes, « nous sommes loin de l’objectif fixé par le plan Biodiversité du gouvernement, fixé à 1 arbre pour à 4 à 10 habitants », commente Jean-Pierre Gueneau. Lentes, les avancées n’en traduisent pas moins un mouvement général. Les deux parrains de l’observatoire des villes vertes espèrent son amplification lors des prochains mandats municipaux.

Angers et Nantes au sommet

Ils comptent sur leur palmarès pour stimuler l’émulation entre les villes suivies depuis 2014 : champion de la mise en valeur de son patrimoine, Angers continue à parader en tête du hit-parade des villes vertes, devant Nantes, locomotive de l’investissement paysager. Metz entre dans le trio de tête, à la faveur de ses efforts de valorisation des déchets verts et grâce à la part du végétal dans ses budgets participatifs. Ville phare des zones humides depuis que ses canaux ont intégré le périmètre protégé à ce titre par la convention Ramsar, Amiens se hisse en quatrième position.

De la décoration aux écosystèmes

Au cœur d’une mutation qui part de la décoration pour aller vers la construction d’écosystèmes urbains, les entreprises du paysage acquièrent un rôle croissant dans la définition des politiques publiques, comme le montre leur contribution au débat sur l’objectif Zéro artificialisation nette : « Le ministère de l’Ecologie et l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie se montrent très intéressés par notre proposition de créer un marché du droit à artificialiser, sur le modèle des certificats d’économie d’énergie », affirme Jean-Philippe Teilhol, délégué général de l’Unep.

En pointe dans la valorisation des déchets verts, l’organisation entend conforter son image en prenant à bras le corps les nouvelles obligations issues de la loi sur l’économie circulaire : « Comme le bâtiment et les TP, notre activité génère des déchets inertes, et nous valoriserons les pratiques vertueuses, dans ce domaine », annonce  Jean-Philippe Teilhol.

Carte verte sur les chantiers

Parties prenantes des grands chantiers de végétalisation urbaine, les entreprises du paysage tiennent à y apparaître sous leur propre couleur, symbolisée par le projet de carte professionnelle : « Faute d’autre choix, nous utilisons le document du BTP, grâce à un arrangement. Elaboré avec la mutualité sociale agricole, le projet d’une carte dédiée au paysage est en très bonne voie : j’ai bon espoir de le voir aboutir cette année », annonce Laurent Bizot.

A plus court terme encore, l’affirmation de l’identité du paysage, dans le secteur de la construction, se traduira dans les semaines à venir par la publication des règles professionnelles relatives aux terrasses végétalisées : un sujet de friction avec les entreprises d’étanchéité, qui tiennent à garder le monopole des contrats globaux. « Notre savoir-vert se traduit dans les jardins en mouvement, y compris en toiture. L’allotissement doit le refléter », argumente Laurent Bizot.

Concurrences et convergences avec le BTP

Les concurrences n’empêchent pas le président de l’Unep d’afficher de « très bons termes » avec la fédération nationale des TP : une rencontre récente a soudé les positions des deux organisations au sujet des limites de chargement des camions de chantier.

La communauté de destins entre paysage et BTP se lit enfin dans l’une des trois priorités du mandat de trois ans entamé en décembre par Laurent Bizot : la bataille de l’attractivité mobilisera ses troupes. « 65 % des entreprises du paysage connaissent des difficultés de recrutement », rappelle le président.

Commentaires

Les entreprises du paysage surfent sur la vague verte urbaine

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Une trajectoire métropolitaine - L'exemple de Toulouse

Date de parution : 04/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur