En direct

Les entreprises du bâtiment entre reprise et difficultés

Orianne Dupont, Bertrand Escolin et Jean-Sébastien Thomas |  le 16/03/2018  |  EntreprisesCollectivités localesCharente-MaritimeGirondeEurope

Nouvelle-Aquitaine -

326 M€ Montant du marché remporté par Orange pour raccorder 270 000 foyers de Charente-Maritime à la fibre.

23 M€ de marchés publics lancés d'ici à l'été par la région Occitanie, via 13 consultations dans le cadre du plan BTP.

62 % des Girondins habitent sur le territoire de Bordeaux Métropole.

Source : Bordeaux Métropole

Comme le pressentaient les entreprises de Nouvelle-Aquitaine, l'année 2018 devrait confirmer la reprise amorcée en 2017 dans la filière du bâtiment, grâce à la dynamique du logement neuf. Avec quelques bémols tout de même.

Au niveau régional, le nombre de logements commencés au troisième trimestre 2017 augmente de 3,3 % sur un an, avec 41 400 unités à fin septembre ; les mises en chantier, de près de 20 % ; et les logements autorisés, de 10,4 %. Le chiffre d'affaires global avait repris des couleurs dès 2015 et atteint 11,33 Mds € en 2016 contre 11,26 Mds € en 2014, son point le plus bas. La reprise - encore timide - de l'activité se poursuit, répartie à égalité entre construction neuve et entretien-amélioration.

Manque de visibilité. Au niveau des départements, la réalité est plus nuancée. « Certains n'ont pas connu la crise, d'autres ne connaissent pas la reprise », résume Olivier Salleron, président de la FFB Nouvelle-Aquitaine. Avec une hausse de 16 % des logements autorisés entre décembre 2016 et décembre 2017, la Gironde profite de l'embellie. Pour autant, le temps n'est pas encore au beau fixe pour les professionnels. « L'activité reprend, mais les entreprises ont toujours des difficultés de trésorerie, précise Marie-Ange Gay Ramos, présidente de la FFB Gironde. On se retrouve avec un effet ciseau compliqué, car le chiffre d'affaires s'est réduit alors que l'effectif est resté relativement stable. » Au niveau local comme au niveau national, l'activité a baissé dans des proportions plus importantes que l'emploi. Pour l'heure, c'est surtout l'intérim qui pallie le manque de main-d'œuvre. En Gironde, il a ainsi connu une hausse de près de 21 % sur un an à fin octobre 2017. Marie-Ange Gay Ramos estime que les entreprises manquent encore de visibilité : « Cela explique leurs difficultés aujourd'hui alors que la reprise est là. Elles ne peuvent investir et recruter pour répondre à la demande. » Les prix constituent également un point noir. « Ils remontent, mais le niveau était très bas. Et parallèlement le coût des matières premières augmente. » La présidente regrette que les prix de référence restent ceux de la crise : « Les maîtres d'ouvrage se retrouvent avec des marchés infructueux. Et il va y en avoir d'autres. »

Pénurie de main-d'œuvre. Avec une hausse des mises en chantier de logements de 10 % en 2017, la Vienne tire également son épingle du jeu, mais fait face à un autre problème : la pénurie de main-d'œuvre. « Nous pouvons estimer les besoins sur le département entre 100 et 200 personnes. Certains métiers sont plus touchés, comme le gros œuvre et les cloisons sèches. Il y a également de la demande pour des plombiers chauffagistes en dépannage », précise Jérôme Beaujaneau, président de la FFB 86.

« Pour que la reprise soit générale, il faut que les autres segments de la construction suivent », analyse Olivier Salleron. Pour les bâtiments publics, avec une baisse de 13 % de l'activité en 2017, elle n'est pas encore là. Même constat sur le tertiaire. Mais s'il souligne les bémols que constituent les restrictions du dispositif Pinel, du prêt à taux zéro et des moyens pour les bailleurs sociaux, le président estime que le logement peut encore tirer les autres secteurs.

PHOTO - 11976_733814_k2_k1_1744465.jpg
PHOTO - 11976_733814_k2_k1_1744465.jpg

Commentaires

Les entreprises du bâtiment entre reprise et difficultés

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX