En direct

Les entreprises de BTP victimes d'une trop forte demande
- ©

Les entreprises de BTP victimes d'une trop forte demande

Defawe Philippe |  le 04/10/2007  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
France
Valider

Deloitte et Altares ont livré, jeudi 4 octobre, les résultats d’une étude, réalisée au premier semestre 2007, et portant sur les ouvertures de procédures collectives de la période 1997-2006. Au total, 486.000 défaillances ont pu être étudiées dans de nombreux secteurs, dont le BTP, qui, paradoxalement, est victime d'une très forte demande.

Tous secteurs d’activité confondus (agriculture, commerce, bâtiment, transport, immobilier, industrie, services aux entreprises, services aux particuliers, activités financières), le nombre de défaillances, après avoir augmenté de façon continue depuis 2001, a connu un recul de 4,5% sur l’année 2006.
Une accalmie que les experts attribuent à l’entrée en vigueur, au 1er janvier 2006, de la nouvelle loi de sauvegarde des entreprises. En revanche, à compter du 2e semestre 2006, une évolution défavorable s’est amorcée, qui, de l’avis de Guillaume Cornu, associé de Deloitte finance, ne devrait pas s’améliorer dans les mois à venir. "Le dernier trimestre 2006 a concentré la plus forte progression des défaillances, souligne-t-il, principalement dans les secteurs du bâtiment (+9%) et du service aux entreprises (+7%)."
Les prévisions ne sont guère plus optimistes du côté d’Altares, qui table, pour l’année 2007, sur une augmentation du nombre de défaillances de 15% dans le secteur du bâtiment. "Le bâtiment est particulièrement touché car le marché – notamment de la rénovation - est assez dynamique, explique Nicolas Ducoux, de la direction commerciale d’Altares. Du coup, les entreprises, qui croulent sous la demande, acceptent beaucoup de chantiers, sur lesquels peuvent surgir des litiges, et pour lesquels, in fine, leurs clients ne les paient pas."
Selon ces experts, sur le terrain, les entreprises de taille moyenne évoquent une véritable "crise de confiance" au regard notamment de la hausse des prix des matériaux, ou de la crise américaine de cet été. "Du coup, elles se concentrent sur leur poste client, souligne Nicolas Ducoux ; elles s’emploient à réduire leurs délais de paiement, à surveiller la solvabilité de leurs clients. En un mot, elles se protègent en attendant que ça passe."

Axelle Saada

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur