En direct

Les entreprises de bois veulent se distinguer par des achats responsables

Florent Lacas |  le 31/05/2013  |  SantéImmobilierEvénementTechniqueEnvironnement

Développement durable -

Lors de son assemblée générale, qui se tient ce 31 mai à Bordeaux, le pôle bois de la FFB veut encourager ses adhérents à employer du bois écocertifié.

Faire d’une politique d’achat responsable un argument commercial auprès de ses clients : c’est l’un des conseils que le pôle Charpente-menuiserie-parquet (FFB) va donner à ses adhérents lors de son assemblée générale qui se tient le 31 mai à Bordeaux. Une stratégie qui fait parfois ses preuves, semble-t-il, auprès des maîtres d’ouvrage privés. « Avec les particuliers et dans le tertiaire privé, l’entreprise peut mettre en avant le fait qu’elle utilise des bois écocertifiés », explique Michel David, gérant de la société Menuiserie David. Par exemple en valorisant un label « Chartes 21 » (Menuiserie 21, Charpentes 21…), qui oblige l’entreprise à respecter un cahier des charges en matière de qualité, sécurité, provenance des bois… En marchés publics, la maîtrise d’ouvrage semble surtout intéressée par le rapport qualité-prix. « Elle est toujours sensible à la vertu des entreprises, mais il faut que l’attractivité technique et financière suive », indique Christophe Bieber, P-DG de la société Bieber Bois.

En marchés publics, jouer sur le critère environnemental

Un constructeur bois peut également chercher à se distinguer en utilisant au maximum du bois français. « Il est dommage que les maîtres d’ouvrage publics ne privilégient pas des entreprises françaises utilisant du bois français, observe un professionnel. Cela ferait tourner l’économie locale et diminuerait le bilan carbone des opérations. Aujourd’hui, on se retrouve parfois face à des situations aberrantes : des chênes coupés en France sont envoyés en Chine puis revendus chez nous, en grande surface ! » Si l’instauration d’une telle clause en marché public est impossible, on peut jouer sur le critère environnemental, introduit par une directive européenne de 2004. Elle permet de pondérer une offre avec, par exemple, le bilan carbone de l’intervention de l’entreprise. Mais encore faut-il qu’il y ait une volonté de l’acheteur public.

PHOTO - 727738.BR.jpg
PHOTO - 727738.BR.jpg
PHOTO - 727670.BR.jpg
PHOTO - 727670.BR.jpg
« Un guide de mise en œuvre des chaînes de contrôle bois à destination des constructeurs » A l’occasion de votre assemblée générale, vous tiendrez une table ronde sur l’achat responsable. Quel message souhaitez-vous faire passer à vos entreprises ?

Ce n’est pas parce que l’entreprise achète des bois certifiés qu’elle peut en faire un argument commercial : la mise en place d’une chaîne de contrôle dans l’entreprise est donc nécessaire. C’est pourquoi nous venons de réaliser, avec l’association PEFC, un guide de mise en œuvre des chaînes de contrôle à destination des constructeurs bois.

Les maîtres d’ouvrage sont-ils sensibles à la provenance des bois qu’utilisent les entreprises ?

Cela passe bien, en particulier auprès des maîtres d’ouvrage privés. En général, ils choisissent de faire appel à la construction bois parce qu’ils ont une sensibilité environnementale. Par ailleurs, l’Etat s’est engagé à ne plus utiliser que des bois certifiés dans ses projets de construction. Il faut donc amener de l’eau au moulin de ces clients, en mettant en place dans nos entreprises les chaînes de contrôle de la traçabilité des bois. Ainsi, l’ensemble de la filière bois tirera dans le même sens, y compris le dernier maillon de la chaîne qu’est l’entreprise. Aujourd’hui, les bois d’essences exotiques semblent passés de mode au profit des essences locales pour lesquelles un important travail de qualification est en cours, notamment au niveau des essences feuillues.

Commentaires

Les entreprises de bois veulent se distinguer par des achats responsables

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Droit et gestion des collectivités territoriales - 2018

Livre

Prix : 83.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Décrypter les finances publiques locales

Décrypter les finances publiques locales

Livre

Prix : 59.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur