En direct

Les ENR se portent bien
- ©

Les ENR se portent bien

Leysens Eric |  le 22/09/2008  |  International

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

International
Energie
Valider

Tandis qu’à la veille du week-end le baril repassait la
barre des 100 dollars à New York, "porté par l’euphorie
boursière", comme écrivent les experts des marchés,
en attendant le nucléaire, long à mettre en oeuvre, les
énergies renouvelables pour la production d’électricité
vont bien... Et continuent d’attirer partout dans le monde
des entreprises de plus en plus grosses. C’est ce qui
ressort d’une n-ième étude sur le sujet, signée par les
experts américains d’EnergyBusinessReports (EBS), qui
passent en revue à la fois les acteurs, les technologies
et les grandes zones géographiques du développement
des ENR. Premier constat, mi-2007, quelque 140 sociétés
dans le secteur avaient une présence mondiale, avec chacune
une capitalisation boursière supérieure à 40 millions
de dollars, contre 85 entités de ce type seulement un an
auparavant. En outre, les entreprises actives dans le secteur
représentent désormais une capitalisation supérieure
à 100 milliards de dollars.

Encore marginales mais en croissance exponentielle
Côté présence industrielle, les ENR (hors grand hydraulique)
représentaient 240 GW, l’an dernier, soit 50% de
plus qu’en 2004. Elles pèsent ainsi 5% de la capacité électrique
installée, et 3,4% de la production. Des chiffres
certes faibles, mais qu’il faut ajouter aux 15% livrés par les
grands barrages, qui représentent 970 GW installés. Les
consultants d’EBS constatent, eux-aussi, que c’est l’éolien
qui tire vers le haut ces chiffres, avec 95 GW installés
fin 2007, soit une progression de 27% en un an de
la capacité éolienne. Bien sûr, le "marché" (car cela en
est un) le plus porteur est évidemment celui du photovoltaïque
connecté au réseau. Bien entendu, cette technologie
- souvent de faibles puissances - demeure peu significative
dans le bilan électrique mondial, en terme de gigawatts,
avec 7,7 GWc, mais la progression est notable, avec
un bond de 50% en un an.

L'obligation d'achat, moteur du marché
Le rapport souligne, en outre, que cette dernière technologie
concerne aussi bien les pays développés que les pays en
voie de développement (PVD). Enfin, le document étudie
aussi les politiques destinées à promouvoir les ENR.
Et là, la grand gagnante est clairement l’obligation d’achat
(le fameux "feed-in tarif", en version anglaise). Sur les 60
pays qui favorisent ces énergies (dont 23 PVD), 37 le font
par ce biais.

Enerpresse

Une réaction, une suggestion... Ecrivez-nous !

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur