En direct

Les élus locaux plébiscitent la ville durable
L'opinion et les attentes des élus sur les enjeux de la ville durable - © © General Electric / TNS Sofres

Les élus locaux plébiscitent la ville durable

Etienne Beurier |  le 28/09/2010  |  France ArchitectureAménagement

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Quartier
France
Architecture
Aménagement
Valider

Les élus locaux plébiscitent massivement la ville durable et sont demandeurs d'informations et de financements pour la réaliser. C'est ce qui ressort de L'Observatoire 2010 des Elus & des Villes durables mis en place par le groupe General Electric.

Est-ce une surprise ! Les élus sont aujourd'hui très sensibilisés aux enjeux de la ville durable. La quasi-totalité des 500 maires et responsables de structures intercommunales interrogés lors du sondage (1) juge en effet ce concept «d'une manière très positive» et reconnaît qu'il s'agit d'un «enjeu décisif pour l'avenir ». Ce large consensus traduit autant une conviction qu'un souci pragmatique, puisqu'une très large majorité estime que le développement durable permet de « rendre une commune plus attractive » (85%), de « limiter les coûts de l'énergie » (82%) ou simplement de « s'adapter à la législation en vigueur » (75%).

Interrogés sur la signification du terme « ville durable », presque les 3/4 des sondés (72%) mentionnent les questions environnementales qu'ils déclinent en actions sur leurs territoires : 94 % des élus ont mis en place le tri et la valorisation des déchets, les 2/3 développent une « gestion de l'eau respectueuse de l'environnement » et ont mené des « actions de sensibilisation des habitants à la protection de l'environnement et à la maîtrise de l'énergie ». Pour l'avenir, les projets les plus souvent retenus sont « l'utilisation ou la production d'énergies renouvelables » (46%), « l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments » (39%) et « l'implantation ou l'extension d'un éco-quartier » (38%).

Une notion encore floue pour la majorité des élus

Toutefois, les contours de la notion de ville durable restent flous : si 82 % des sondés « ont entendu parler de projets et expériences de villes durables qui se sont développées en France et à l'étranger, ces quinze dernières années », la moitié d'entre eux « ne sait pas vraiment ce que c'est ». Seulement un tiers de « maires-experts », majoritairement élus de communes de plus de 20 000 habitants, d'Ile-de-France, ou appartenant aux Verts, déclare « savoir précisément ce que c'est ».

Globalement les élus reconnaissent manquer d'informations sur le sujet : seulement 5 % d'entre eux se disent «très informés en matière de développement durable». Surtout les conséquences de la démarche leur offrent une lisibilité limitée : si 27 % des sondés pensent qu'une ville durable apporterait « plus de bénéfices que de coûts», ils sont 21 % à penser qu'à l'inverse cela engendrerait «plus de coûts que de bénéfices ». Un quart ne sait pas. Aussi les attentes les plus fortes s'expriment-elles aujourd'hui en termes de financement, d'information et d'accompagnement.

L'opinion et les attentes des élus sur les enjeux de la ville durable
L'opinion et les attentes des élus sur les enjeux de la ville durable - © © General Electric / TNS Sofres

(1) Sondage réalisé par TNS - sofres, pour GE, du 15 juin 2010 au 9 juillet 2010, par téléphone, auprès d'un échantillon de 500 maires et responsables de structures intercommunales (400 maires de communes de plus de 2000 habitants et 100 responsables de structures intercommunales).

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil