En direct

Les éclaircies se confirment pour le bâtiment en 2011
Didier Ridoret président de la FFB - © Vincent Leloup / Le Moniteur

Les éclaircies se confirment pour le bâtiment en 2011

laurence francqueville |  le 05/04/2011  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Valider

La Fédération française du bâtiment (FFB) confirme une accélération de la reprise de l'activité dans la construction neuve. Mais quelques inquiétudes subsistent néanmoins, notamment sur les prix et la TVA réduite sur la rénovation.

« La reprise s'est accélérée cet hiver », s'est réjoui Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB) mardi 5 avril lors d'une conférence de presse. Dans la construction de logements enregistrée par le ministère (+23% pour les autorisations de construire et +53,8% pour les mises en chantier entre décembre et février en glissement annuel) et, de manière plus inattendue, dans le non résidentiel (avec une progression des surfaces de respectivement +23% et +50%). Si les situations diffèrent selon les métiers et les régions, cette embellie est également confirmée par d'autres indicateurs comme l'arrêt de la dégradation des prix, la hausse de la production et de la consommation de matériaux (+20 à 30%), et la reprise de l'intérim qui, selon la fédération, préfigure une reprise des embauches.
Cette dernière fait toutefois preuve d'une certaine forme de prudence en ne revoyant pas à la hausse sa prévision de croissance pour l'année (+2,2% annoncée en décembre). Cela ferait repasser le secteur dans le "vert", après trois années de baisse d'activité en volume (-1,1% en 2008, -7,8% en 2009 et -3,4% en 2010) pour atteindre 121,5 milliards d'euros fin 2010, soit son niveau de 2006. En revanche, la FFB table sur 10 à 15 000 créations nettes d'emplois cette année.

Les entreprises continuent de souffrir

Pour autant, le président Ridoret note « qu'une hirondelle ne fait pas le printemps». « La situation des entreprises continue de se dégrader en raison de prix trop bas consentis depuis de nombreux mois et de l'impact de la loi LME sur les délais de paiement ». La Fédération ne s'attend d'ailleurs pas à voir remonter les prix avant l'an prochain.
En fait, cette année, l'activité sera conditionnée par quatre grands facteurs, selon Didier Ridoret : « l'attitude des banques (taux d'intérêt et financement des entreprises), la croissance économique globale et l'évolution des prix des matières premières, la reprise ou non de la rénovation (qui malgré de nombreux stimulii a tangenté avec le 0 l'an dernier) et enfin l'environnement institutionnel, qui nous contraint à être vigilants sur l'avenir de la TVA réduite et de l'éco-PTZ en 2012 ainsi que sur le dispositif Scellier après 2013.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur