En direct

Les dispositifs d'aide aux travaux pour un logement « plus écologique » relativement connus

le 08/11/2010  | 

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Valider

La population française a majoritairement entendu parler des dispositifs d'aide aux particuliers pour des travaux visant à rendre les logements « plus écologiques ». Mais la part de ceux qui ont déjà été concernés est faible.

En effet, 55 % des enquêtés disent connaître l'existence d'au moins un des dispositifs parmi le crédit d'impôt développement durable, l'éco-prêt à taux zéro et l'éco-subvention. Mais seuls 8% déclarent en avoir déjà bénéficié et 8% supplémentaires avoir effectué une démarche pour mieux se renseigner, montre le dernier baromètre d'opinion sur l'énergie et le climat publié par le Commissariat général au Développement durable (CGDD) à la suite d'une enquête menée en janvier 2010 par le Credoc.
Il reste que 28 % de la population ignorent l'existence même de telles opportunités C'est notamment le cas chez les plus jeunes comme chez les plus âgés, et au bas de l'échelle des revenus. En revanche, les classes aisées semblent davantage impliquées : on y dénombre deux fois plus de personnes qui ont déjà eu recours à l'une de ces aides (15 % des personnes vivant dans un ménage percevant plus de 3 100 e par mois, contre 8 % en moyenne) ou qui se sont renseignées pour effectuer des travaux (à nouveau 15 % chez les plus aisés, contre 8 % en moyenne).

12 % seulement ont fait appel au diagnostic de performance énergétique

Quant au diagnostic de performance énergétique, il est aujourd'hui assez connu du grand public, montre la même enquête : 59 % des personnes interrogées connaissent l'existence du DPE, dispositif en vigueur depuis 2007 pour les appartements mis en vente ou en location. Mais 12 % seulement de la population a eu connaissance du DPE relatif à leur logement. Ce chiffre est à comparer avec celui des ménages ayant déménagé depuis moins de 3 ans, durée depuis l'entrée en vigueur du DPE : 21 %. Sur ces 12 %, moins de la moitié (5 %) a suivi une ou des recommandations indiquées sur le diagnostic. On note une variabilité dans les réponses selon l'âge des interrogés ; le DPE est plus connu chez les personnes âgées de 25 à 69 ans, et il est le plus sollicité chez les personnes de 25 à 39 ans, plus mobiles. Comme pour les dispositifs d'aide aux travaux pour rendre les logements plus écologiques, le DPE est plus connu chez les plus aisés. Il reste que 39 % des enquêtés ignorent de ce dont il s'agit...

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

L'instrumentation et la mesure en milieu nucléaire

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur