En direct

Les démarches des porteurs de projets commerciaux ou mixtes soumis à permis de construire enfin simplifiées
Une simplification bienvenue pour les projets commerciaux ou mixtes soumis à permis de construire - © © Claire Dubos

Les démarches des porteurs de projets commerciaux ou mixtes soumis à permis de construire enfin simplifiées

Sophie d’Auzon |  le 16/12/2016  |  AménagementArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Urbanisme
Aménagement
Architecture
Valider

Grâce à un décret du 15 décembre, les porteurs de projets bénéficieront de délais allongés de validité de leur autorisation d’exploitation commerciale. Plus besoin de demander une nouvelle autorisation si l’ouverture au public ou à la clientèle n’a pu intervenir dans les trois ans à compter de la date du permis de construire définitif.

Simplifier, c’est compliqué. Il aura fallu attendre presqu’un an après l’allongement de la durée de validité des permis de construire pour que soit réglé le problème de la trop courte durée de validité des autorisations d'exploitation commerciale (AEC).

En effet, depuis janvier 2016, les permis de construire ont une durée de validité de trois ans (au lieu de deux auparavant), voire de cinq ans par le jeu de prorogations. Mais des difficultés spécifiques aux projets commerciaux et a fortiori mixtes nécessitant un permis de construire demeuraient. L’autorisation d’exploitation commerciale périmait en effet au bout de trois ans après la date à laquelle le permis de construire était devenu définitif. Si l’ouverture au public ou à la clientèle n’avait pu intervenir dans ce laps de temps, le porteur de projet n’avait plus qu’à recommencer à zéro et demander une nouvelle autorisation d’exploitation commerciale, avec les délais d’instruction que cela implique.

Le décret pris le 15 décembre et publié au « Journal officiel » du 16 vient remédier à cette situation. Il allonge la durée de validité des AEC en fonction de conditions de seuils relatifs aux surfaces de vente réalisées (art. R. 752-20 du Code de commerce) :
- en-dessous de 2 500 m2, le délai de validité des AEC demeure de trois ans après la date à laquelle le permis de construire est devenu définitif ;
- de 2 500 à 6 000 m2, ce délai est porté à cinq ans ;
- au-delà de 6 000 m2, ce délai est porté à sept ans.

Ce texte aura un impact immédiat, puisqu’il s’applique aux AEC en cours de validité à la date du 16 décembre pour les projets nécessitant un permis de construire.

Décret n° 2016-1728 du 15 décembre 2016 relatif aux autorisations d'exploitation commerciale

Commentaires

Les démarches des porteurs de projets commerciaux ou mixtes soumis à permis de construire enfin simplifiées

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Droit de l’Aménagement, de l’Urbanisme, de l’Habitat – 2019

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur