En direct

Les collèges adaptent leur plan de refonte

C. R. |  le 27/10/2017  |  Collectivités localesBâtimentMeurthe-et-MoselleEducationERP

Meurthe-et-Moselle -

Garder la cohérence d'ensemble tout en s'adaptant aux circonstances : le « Plan collèges nouvelles générations » 2012-2024 de la Meurthe-et-Moselle, doté de 300 M€, progresse entre ces deux lignes de crête. A Bénaménil, la situation d'urgence - réaccueillir au plus vite les élèves concernés par la fermeture de deux établissements voisins - a amené le conseil départemental à faire une exception à sa règle de passation des marchés en procédure loi MOP : cette restructuration se déroule jusqu'en septembre 2018 en conception-réalisation confiée à l'équipe rassemblant GTM-Hallé, Rabolini-Schlegel, A2Mel et Egis. « Le montage doit nous garantir le respect du court délai de quatorze mois de travaux », explique Christine Vétier, directrice de l'immobilier de la collectivité.

Etablissements évolutifs et HQE. L'opération de 8,6 M€ toutes dépenses confondues (TDC) n'en respecte pas moins le référentiel architectural et technique. Ce document fait office de « bible » pour la reconstruction, l'extension et la rénovation plus ou moins lourde de 66 collèges voulus « évolutifs », isolés par des matériaux biosourcés, attentifs à la performance de la ventilation et plus généralement HQE (haute qualité environnementale). Avec, pour celle-ci, le niveau « très performant » visé pour trois cibles : gestion de l'énergie, qualité de l'air et chantier à faibles nuisances. « Chaque projet se soumet à une simulation thermodynamique », ajoute Christine Vétier.

La maîtrise d'ouvrage interne s'est renforcée d'une cellule spécialisée en énergie afin de s'assurer du respect des objectifs : réduction de 30 à 60 % de la consommation énergétique en rénovation, et RT 2012 pour les restructurations équivalentes à du neuf. Dans la première catégorie, l'amélioration maximale est visée par l'établissement Albert-Camus de Jarville-la-Malgrange (7,6 M€ HT de travaux jusqu'à fin 2019). Outre le réaménagement des accès et la création d'un parvis et d'un auvent pour désenclaver la construction bordée de voies, KL Architectes a proposé la dépose des panneaux préfabriqués. Ils seront remplacés en façade par un mur manteau en parement métallique enveloppant la structure poteaux-poutres béton. En « neuf », la restructuration jusqu'à fin 2017 du collège Georges-Chepfer à Villers-lès-Nancy (architecte : Plan libre) vise la labellisation Passivhaus.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur