En direct

Les clés de la pérennité de Peretti

VINCENT CHARBONNIER |  le 24/01/2014  |  Collectivités localesHaute-LoirePuy-de-DômeNièvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Haute-Loire
Puy-de-Dôme
Nièvre
Valider
Haute-Loire -

En cent vingt ans, Peretti a pris bien des virages. Le premier, dans les années 1960, après son transfert d’Olliergues (Puy-de-Dôme) au Puy-en-Velay (Haute-Loire). Le deuxième, en 1971, correspond à son passage en société. Le troisième, en 2005, avec la transmission du témoin entre Georges Peretti, héritier de cette dynastie artisanale, et Hughes Hortefeux, actuel président, extérieur à la famille fondatrice, dont la trajectoire s’inscrit pleinement dans la durée. Aujourd’hui basé à Brives-Charensac (Haute-Loire), Peretti compte deux autres implantations à Ambert et Gerzat (Puy-de-Dôme) et affiche un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros. Face à des « prix catastrophiquement bas », la stratégie du jeune patron de Peretti s’avère judicieuse. Les macrolots représentent désormais plus de la moitié de l’activité de l’entreprise de peinture. Cette alternative aux lots séparés, synonyme de sécurité, est particulièrement prisée de maîtres d’ouvrage privés, d’industriels notamment qui, comme Omerin, tiennent à soutenir l’économie locale, à faire travailler des entreprises de la région en qui ils ont confiance. Peretti a ainsi remporté un macrolot pour la réfection des tribunes et des paddocks du circuit automobile de Magny-Cours dans la Nièvre, un marché de plus de 1,6 million d’euros qui comprend les travaux de plâtrerie et de peinture, de menuiserie et de carrelage.

Un service soigné

Autre clé de la pérennité de l’entreprise, la notion de service. Pour les agences de la Caisse d’Epargne par exemple, les ouvriers de Peretti interviennent pendant la fermeture des bureaux, entre le samedi midi et le mardi matin. « On s’occupe de tout, explique Hughes Hortefeux. On déplace le mobilier pendant les travaux. On repeint. Puis on les replace où ils étaient avant notre intervention, sans impact sur la clientèle. »
Peretti a aussi signé des contrats de « location-entretien », avec des maisons de retraite, des hôtels. L’entreprise de peinture assure la réfection d’une chambre entre le passage de deux résidants et s’engage sur un délai d’intervention minimal. A la plus grande satisfaction des gestionnaires de ces établissements. « Il y a encore un an, j’étais un peu inquiet pour l’avenir de notre métier, observe Hughes Hortefeux, dans un secteur où il n’y a pas de droit d’entrée, où on dépend des autres, des architectes, d’autres corps d’état. Mais si on répond bien aux attentes de nos clients, si on établit un vrai lien de confiance avec eux, je suis plus optimiste pour l’avenir. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur