Energie

Les certificats d’économies d’énergies : une manne pour le bâtiment

Mots clés : Politique énergétique

A l’occasion d’Interclima, Le Moniteur.fr publie trois vidéos expliquant les CEE et leur intérêt pour les professionnels du bâtiment. Trois regards : celui de l’Etat, du fournisseur d’énergie et d’un intermédiaire.

Les certificats d’économie d’énergie se révèlent un formidable levier de financement de la rénovation énergétique des bâtiments : environ 4 milliards d’euros de travaux pour réaliser 65,2 TWh Cumac d’économies durant la première période (2006-2009).  Imaginez le volume de travaux nécessaires pour atteindre d’ici 2014, les 345 TWh Cumac d’économies  fixées par la loi !  Pour les obligés (les fournisseurs d’énergies), l’enjeu est considérable : 2 Md€ de pénalité par an (2c€ par kwh cumac non économisé). Ils sont donc prêts à investir pour obtenir ces fameux certificats d’économies d’énergies qui les exonèrent de la pénalité. 

Les autorités compétentes délivrent les certificats  en fonction d’actions d’économies d’énergies.  Actuellement,  le site du ministère recensent plusieurs centaine d’actions d’économies d’énergies  précises  (isolation des combles, changement des fenêtres, d’émetteur de chaleur, de chaudières, formation des entreprises du bâtiment aux économies d’énergies… ). A chaque action correspond  un volume précis de kwh cumac. Une lampe basse consommation représente 190 kwh cumac mais une chaudière à condensation jusqu’à 120 000 kwh cumac.

Pour obtenir ces actions, l’obligé  (ou l’acteur non obligé) est prêt à subventionner le consommateur final et les intermédiaires qui vont l’inciter à investir (installateur, négociant, maitre d’œuvre).  Les CEE représentent une double opportunité pour les professionnels du bâtiment. Elles provoquent des travaux de rénovation et ils peuvent capter une part des subventions.

 

Découvrez ci-dessous :  l’interview de Christian Deconninck, Total : la stratégie d’un obligé

 

L’interview de Eric Dreyer, Négoce Tout Faire : les services d’un négociant

 

Interview de Thibaut Leinekugel-Le Cocq, ministère du Développement durable sur les régles des certificats d’économies d’énergies


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X