En direct

Les camions poubelles relèvent aussi les compteurs d'eau
- © BE-DRONE.FR - CCVH

Les camions poubelles relèvent aussi les compteurs d'eau

Alexandra Delmolino |  le 30/11/2018  |  Collectivités localesHérault

A Gignac (Hérault), on profite des tournées intercommunales de collecte des déchets pour réaliser la radiorelève de 1 500 compteurs d'eau. Un système effectif depuis un an qui pourrait s'étendre.

Petite commune de l'ouest montpelliérain, Gignac a su moderniser son service de relève des consommations d'eau, améliorant ainsi le suivi et l'information des usagers tout en maîtrisant ses coûts. Ce projet original revient à sa régie municipale qui, historiquement, gère la production et la distribution de l'énergie, l'eau et l'assainissement.

Responsable de près de 3 000 compteurs d'eau, Gignac Energie devait renouveler la part vieillissante de son parc mais aussi l'étoffer pour faire face à l'urbanisation rapide de la commune depuis vingt ans.

Exit le porte-à-porte

Jusque-là, les compteurs étaient relevés une fois par an par un agent en porte-à-porte, ou grâce à une technologie par courant porteur couplant des informations sur les consommations d'eau et d'électricité, système qui sera bientôt rendu obsolète par la généralisation des compteurs Linky.

Parce qu'il n'était pas question pour la régie d'alourdir les tournées de son agent releveur et parce qu'elle voulait se doter d'appareils de mesure plus précis détectant les premiers litres consommés, elle a opté pour une radiorelève embarquée à l'aide des compteurs communicants de Sensus.

Cela fait quatre ans que 1 500 compteurs Iperl sont progressivement installés au rythme de 200 à 400 par an. Concernant l'organisation des tournées, la régie a réalisé un calcul audacieux. « Le plus pratique était de nous appuyer sur des véhicules sillonnant déjà quotidiennement la totalité de notre territoire. Ce qui laissait le choix entre ceux de La Poste ou les camions poubelles gérés par la communauté de communes (CC). Nous avons préféré faire jouer les solidarités collectives », relate Gilles Cougoureux, directeur de la régie.

Pas de travail en plus

Une convention est signée début 2017 avec la CC vallée de l'Hérault (28 communes, 36 400 hab. , Hérault) qui met à la disposition de la régie les trois camions chargés de la collecte des déchets ménagers sur Gignac. Sensus les a équipés de son dispositif de radiorelève Sensus RF, simplifié pour la cause. Le système de relève se déclenche automatiquement au démarrage du véhicule, sans intervention particulière du conducteur. « Pour que notre mutualisation soit gagnante, elle ne devait surtout pas générer de travail supplémentaire aux agents de collecte des déchets », poursuit Gilles Cougoureux.

Depuis un an que le dispositif est en place, le pari est tenu. Les tournées quotidiennes des camions permettent de relever tous les compteurs sur des cycles de deux jours, répétés dans la semaine. Les données, index et alarmes sur les fuites notamment, sont hébergées sur un serveur extérieur accessible à la collectivité sur le portail H2Olmes de Sensus.


« La mission de notre agent releveur évolue vers un rôle d'analyse de données et de conseil aux abonnés. » GILLES COUGOUREUX, directeur de la régie

« La mission de notre agent releveur évolue vers un rôle d'analyse de données et de conseil aux abonnés, plus valorisant que les tournées de relève », estime le directeur de la régie qui a passé la main à la communauté de communes, compétente en eau et assainissement, depuis le 1er janvier.

Et ce dispositif original pourrait bien s'étendre. Son déploiement à l'échelle communautaire sera, en effet, proposé aux élus dans le cadre de la modernisation du parc des compteurs existants.

La radiorelève, une option adaptée aux petites régies.

La radiorelève permet à un opérateur de relever les compteurs d'eau à distance, à pied ou en voiture. Les données sont envoyées par communication radio à un terminal, téléphone portable, tablette ou module « passerelle » fixé dans un véhicule, qui les transmet à un serveur.

Capable de fonctionner en mode mono ou bidirectionnel (on renvoie alors des consignes aux compteurs), cette relève mobile constitue une alternative technique à la télérelève par réseau fixe, qui nécessite l'installation d'une infrastructure de communication. « Aujourd'hui, la radiorelève s'adapte bien aux petites ou moyennes collectivités qui gèrent l'eau en régie. Elle leur offre une technologie avancée sous une forme très modulaire pour un investissement plus faible que la télérelève », assure Michel Jacquet, directeur de Sensus France.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur