Les cahiers de doléances : « Limiter l'auto-entreprise à deux ans »

Les cahiers de doléances : « Limiter l'auto-entreprise à deux ans »

Laurent Duguet |  le 30/01/2019  |  Moi, artisan Cahiers de doléances 100 % eau et énergie PlomberieHaute-Garonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Moi, artisan
Cahiers de doléances
100 % eau et énergie
Plomberie
Haute-Garonne
Valider

Florian Belmonte, spécialisé en dépannage et entretien plomberie, dirige une entreprise artisanale comptant un salarié associé, à Toulouse (Haute-Garonne). Il défend sa mesure prioritaire dans le cadre des cahiers de doléances des artisans du bâtiment.

« J’ai créé ma SARL il y a un an, et je dispose de toutes les assurances nécessaires ainsi que de formations comme Qualigaz. Or, tandis que nous payons 46 % de taxes en SARL, les auto-entrepreneurs n’en paient qu’environ 20 %. S’il est intéressant de créer une auto-entreprise pour démarrer et se constituer une clientèle, la loi devrait obliger à se constituer en société au bout de deux ans. Quant aux Chambres des métiers, elles doivent accueillir en priorité les artisans et non pas les auto-entrepreneurs.

Tandis que je me forme, que j’achète du matériel, comme une caméra pour rechercher des fuites, j’observe tous les jours cette concurrence déloyale, avec des personnes peu ou pas formées, incapable de réagir devant des tuyaux en ferraille ou en cuivre, sans assurance adaptée… Mon entreprise ne peut pas faire dans l’approximatif, ne brade pas ses prestations et, en outre, comment vais-je m’y prendre pour embaucher des personnes qualifiées ? »

Commentaires

Les cahiers de doléances : « Limiter l'auto-entreprise à deux ans »

Votre e-mail ne sera pas publié

gilberto

30/01/2019 09h:53

bonjour ancien artisan depuis quarante ans je suis a la retraite depuis 4 ans je me suis remis auto entrepreneur histoire de garder l'ambiance bien malin celui qui sait ce qu'il gagne dans ce système ? achats TTC . pas de frais de voiture ? pas de voiture amortissable . pas de repas payés ?. aucune considération des fournisseurs ? pas de matériel amortissable ? et j'en passe , moi perso je regrette mon statut ancien , pourtant pas folichon , bon aujourd'hui ça n'a plus d'importance pour moi , mais plus jeune je ne m'enm…… avec ça , pour l'argument du black les artisans devraient plutôt faire profils bas .

Votre e-mail ne sera pas publié

lacien

30/01/2019 11h:46

Bonjour, j'ai été entrepreneur individuel, diplômé, qualifié qualigaz, aujourd'hui auto entrepreneur après avoir changé de région. Mes prestations restent de même qualité, après mes 40 ans de profession, et ne pense escroquer personne. Les charges sont par ailleurs de 25% sur le chiffre d'affaire, et de 14% sur les fournitures. Donc avec une très maigre marge, contrairement aux entreprises. Par contre, vous oubliez de dire ou ne savez pas que les auto entrepreneurs ne récupèrent aucun frais ni TVA sur quoi que ce soit.Je paie ma RC. décennale qui n'est pas déduite, mon assurance véhicule, mon gas oil, etc etc... ce qui réduit largement le bénéfice. Donc je ne vois pas ce qui est déloyal. Comme chez tous les artisans, auto entrepreneurs ou pas, il y a des gens sans scrupules pour abuser du système. Alors laissez les gens honnêtes travailler honnêtement. Cordialement.

Votre e-mail ne sera pas publié

x

30/01/2019 19h:01

L'auto entrepreneur c'est de la concurrence déloyale. Ca a été prévu pour une activité annexe donc quelques heures par mois. D'ou les réglé "souple". Au final, ils font le même travail que les SARL mais sans les même contraintes et il y a beaucoup de travail "dissimulé". Un peu comme les taxis et les VTC.

Votre e-mail ne sera pas publié

Pollux65

04/02/2019 06h:15

Bonjour, Je suis tout à fait d'accord avec mon collègue artisan Cordialement Sarl SANI ELEC SERVICES

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur