Les cahiers de doléances : « Limiter à deux ou trois ans le statut d’auto-entrepreneur »
Jacques Traeger

Les cahiers de doléances : « Limiter à deux ou trois ans le statut d’auto-entrepreneur »

XAVIER HAERTELMEYER |  le 13/02/2019  |  Moi, artisan 100 % eau et énergie Cahiers de doléances Artisan électricienMoselle

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Moi, artisan
100 % eau et énergie
Cahiers de doléances
Artisan électricien
Moselle
Valider

Jacques Traeger dirige l’entreprise Allo Habitat Électricité à Montigny-lès-Metz (Moselle). Il défend sa mesure prioritaire dans le cadre des cahiers de doléances des artisans du bâtiment.

« Les artisans sont rudement mis en concurrence avec les auto-entrepreneurs. Beaucoup d’entre eux ne prennent pas d’assurance parce que ce n’est pas obligatoire. Nous, entrepreneurs, sommes obligés d’en souscrire et de tout déclarer. Du coup, nous avons vu arriver des auto-entrepreneurs avec des devis aberrants face auxquels on ne peut pas faire grand-chose. C’est une concurrence déloyale. Ce statut devrait être limité dans le temps. A la place, le gouvernement a augmenté le montant du chiffre d’affaires. Certes, il faut un certain temps pour se faire une clientèle. Du coup, ce statut pourrait être limité à 2 ou 3 ans. Cela permettrait d’assainir le secteur. D’autant qu’on fait face aussi aux entreprises de l’Europe de l’Est qui ne payent pas les mêmes cotisations ni les mêmes impôts que nous et qui arrivent avec des devis aux prix cassés. Et pour finir, les grosses entreprises interviennent sur les chantiers avec des travailleurs déportés. Ce qui leur permet là aussi de baisser sérieusement leurs prix. Il faudrait qu’on soit tous égaux devant les charges, les obligations, les cotisations et l’imposition. Qu’il y ait une véritable concurrence. »

Commentaires

Les cahiers de doléances : « Limiter à deux ou trois ans le statut d’auto-entrepreneur »

Votre e-mail ne sera pas publié

vrbois

18/05/2019 09h:57

bonjour, je viens de lire l'article sur diminuer le temps des "micro-entrepreneurs" et je pense que c'est vraiment cliché sur certains propos faux !! En tant que micro-entrepreneur dans les métiers du bois nous sommes obligés d'avoir une assurance professionnelle et même une décennale pour pouvoir travailler avec différents archi'... D'autre part le choix d’être en "micro-entrepreneur" est libre de tout a chacun et c'est un choix non volontaire pour certain car manque d'activité ou de moyen financier pour acquérir un fond de roulement suffisant pour financer différents prêts à l'investissement de machine par exemple ou d'un véhicule ... Vous avez raison pour le problème des entreprises qui viennent de l'EST ou d'autres pays ou la main d'oeuvre est nettement moins coûteuse que celle de la France, il faut je pense taxer cette main d'oeuvre au même taux que celle de notre pays !! Le problème que vous rencontrez vient à mon avis plus de cette MO déloyale plutôt que des "micro-entrepreneurs" qui eux sont souvent là pour aussi faire une multitude de travaux que certaine entreprise refuse de faire car " non rentable" ...Ils sont aussi pour la plupart de très bon professionnels dans leur domaine !! bonne continuation à tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Décrypter les règles du Code de la commande publique issues de la loi MOP

Date de parution : 09/2019

Voir

Initiation aux procédés généraux de construction

Initiation aux procédés généraux de construction

Date de parution : 09/2019

Voir

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur