Les cahiers de doléances : « L’Etat doit réhabiliter la plâtrerie traditionnelle »
- © © Laurent Duguet

Les cahiers de doléances : « L’Etat doit réhabiliter la plâtrerie traditionnelle »

Laurent Duguet |  le 04/02/2019  |  100 % second œuvreCahiers de doléances StaffPlâtreArtisan plâtrier

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % second œuvre
Cahiers de doléances
Staff
Plâtre
Artisan plâtrier
Vie du BTP
Bâtiment
Vaucluse
Valider

Patrick Zambelli est artisan gipier à Mazan, dans le Vaucluse. Il défend sa mesure prioritaire dans le cadre des cahiers de doléances des artisans du bâtiment.

« Je suis l’un des rares gipiers encore en activité dans le Sud, labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant, mais aussi maître plâtrier-staffeur et maître artisan d’art. J’ai, par exemple, restauré les statues de Louis II de Bourbon ou Anne d’Auvergne dans la sacristie du Palais des papes ou le plafond en ruines Premier-Empire de l’Hôtel d’Aultane, à Valréas. La plâtrerie traditionnelle a été abandonnée au profit de la plaque de plâtre, à tel point qu’on ne dispose plus en France de main d’œuvre qualifiée. Nous allons définitivement perdre ce savoir-faire qui faisait notre réputation.

J’attends que l’on se penche sur le niveau des CFA afin que l’on réorganise cette filière pour former des jeunes. Je souhaite que l’on cesse de laisser à des associations soit disant de patrimoine et de bâti ancien le soin de dispenser des formations supposées en gypserie et qui jettent en réalité le discrédit sur notre profession. Enfin, je demande à l’Etat de remettre la plâtrerie traditionnelle au goût du jour en montrant l’exemple via la commande publique dans la restauration ou la réhabilitation de ses bâtiments. Ces marchés publics doivent aussi remettre en lice le lot plâtrerie – en distinguant, pourquoi pas, plâtrerie sèche et traditionnelle – comme c’était le cas il y a des années. Cela suffit que ce lot soit noyé dans un lot gros œuvre bénéficiant aux grosses structures qui sous-traitent ensuite la plâtrerie dans des conditions inacceptables. »


Sur le même sujet Les cahiers de doléances : « Limiter dans le temps le régime de micro entreprise »

Sur le même sujet Les cahiers de doléances : « Former des demandeurs d’emplois pour les embaucher »

Sur le même sujet Les cahiers de doléances : « Des passerelles pour traverser la rue ! »

Sur le même sujet Les cahiers de doléances : « L’alternance dès le collège »

Sur le même sujet Les cahiers de doléances : « Limiter l'auto-entreprise à deux ans »

Commentaires

Les cahiers de doléances : « L’Etat doit réhabiliter la plâtrerie traditionnelle »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur