Les cahiers de doléances : « Former des demandeurs d’emplois pour les embaucher »
Pierre Mas

Les cahiers de doléances : « Former des demandeurs d’emplois pour les embaucher »

le 31/01/2019  |  Moi, artisan Cahiers de doléances 100 % eau et énergie Haute-Garonne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Moi, artisan
Cahiers de doléances
100 % eau et énergie
Haute-Garonne
Valider

Pierre Mas dirige une entreprise de plomberie-chauffage de 14 salariés, à Ramonville-Saint-Agne (Haute-Garonne). Il défend sa mesure prioritaire dans le cadre des cahiers de doléances des artisans du bâtiment.

« Alors que nous rencontrons des difficultés réelles à recruter des techniciens, j’ai eu une idée qui serait susceptible de résoudre une partie des tensions observées sur le marché de l’emploi. La mesure que je propose consiste à permettre à des demandeurs d’emplois  de s’engager dans une reconversion tout en répondant à nos besoins. Il s’agit de mettre une personne en binôme avec un technicien confirmé en dépannage, recherche de pannes et entretien de chaudière.

Si nous recrutons des jeunes en alternance sur les chantiers, en matière de dépannage nous recherchons des personnes ayant plus de maturité. Comme les formations proposées, souvent courtes, ne sont pas assez pratiques, nous leur apporterons les compétences nécessaires en l’espace d’un ou deux ans. Au terme de cette période, où le coût du salarié doit être suffisamment attractif, l’entreprise s’engagera à l’embaucher avec un contrat de travail à la clé. Bien évidemment, elle ne l’emploiera pas à d’autres tâches et acceptera d’être soumise à des contrôles externes pour éviter toute dérive.

Il n’existe rien de tel aujourd’hui et c’est un manque réel au regard de nos difficultés à recruter. Comme nous n’avons pas envie de débaucher des salariés chez des confrères, c’est une mesure qui me semble adaptée et qui pourrait être appliquée à d’autres domaines professionnels ».

Commentaires

Les cahiers de doléances : « Former des demandeurs d’emplois pour les embaucher »

Votre e-mail ne sera pas publié

ROBERTIX

09/03/2019 19h:23

Excellente proposition "qui compte triple" voire plus ! Parce que, comme l'écrit Pierre MAS :nous n’avons pas envie de débaucher des salariés chez des confrères, c’est une mesure qui me semble adaptée et qui pourrait être appliquée à d’autres domaines professionnels . La restauration ou l'immobilier par exemple , je confirme le fait qu'il y a un besoin énorme de professionnels , entre 30 et 40 ans, en reconversion ...et que toutes reconversions nécessitent un ans de formation, PAS DE STAGE. Par la suite le candidat est hypermotivé avec un niveau de qualification pratique en totale adéquation avec les besoins de l'employeur: qualifié ET autonome !!

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur