Les artisans et l'apprentissage : « C’est le rôle d’une entreprise de former les jeunes »
Antoine Langillier, Guinot Construction (maçonnerie, couverture, charpente, construction bois)

Les artisans et l'apprentissage : « C’est le rôle d’une entreprise de former les jeunes »

Laurent Duguet |  le 27/04/2020  |  100 % gros œuvre Moi, artisan MaçonnerieCouvertureCharpente

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % gros œuvre
Moi, artisan
Maçonnerie
Couverture
Charpente
Construction bois
Saône-et-Loire
Valider

Le lien est étroit et ancien entre artisanat et apprentissage. Le Moniteur des Artisans a interrogé quatre chefs d’entreprise qui accueillent des apprentis et soutiennent le statut de maître d’apprentissage. Aujourd’hui, la parole est à Antoine Langillier, à la tête d’une entreprise de charpente-couverture-maçonnerie, 10 salariés, à Étang-sur-Arroux en Saône-et-Loire.

« L’entreprise que j’ai rachetée en 2018 a été créée il y a 125 ans. Nous intervenons majoritairement auprès de particuliers, en milieu rural, dans un rayon de 40 km. Je suis un ancien apprenti passé par un CFA pour son BP charpente. En tant que chef d’équipe, puis chef de chantier et conducteur de travaux, j’ai été maître d’apprentissage auprès de trois jeunes, qui sont tous restés dans le secteur. J’ai moi-même eu un maître d’apprentissage avec lequel j’ai conservé d’excellentes relations. Avoir un jeune dans son entreprise apporte de la fraîcheur. L’équipe s’y intéresse et devient pédagogue.

Depuis septembre 2019, j’ai intégré un premier apprenti, âgé de 20 ans, en CAP maçonnerie au Bâtiment CFA Saône-et-Loire, implanté à Autun. Ce centre de formation, en lien avec Pôle Emploi, a trouvé le profil d’un jeune qui avait décroché en troisième et avait un peu abordé la maçonnerie. Certes, il doit découvrir les règles de l’entreprise, mais, en l’espace de six mois, on observe déjà sa progression en termes d’initiative, d’anticipation et d’autonomie.

L’un de mes collaborateurs, maçon, a été désigné comme maître d’apprentissage pour lui transmettre le savoir, tandis que je suis ce jeune dans son parcours scolaire, en lien avec la CFA. Les tâches spécifiques qu’il réalise sur nos chantiers sont en lien avec le contenu de son cursus de deux ans. Sans lien entre le chef d’entreprise, le maître d’apprentissage, le jeune et le CFA, notre action serait décousue. C’est le rôle d’une entreprise de former. J’ai le projet d’intégrer un deuxième apprenti en septembre 2020. »

Commentaires

Les artisans et l'apprentissage : « C’est le rôle d’une entreprise de former les jeunes »

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur