En direct

Les artisans du BTP toujours plus stressés
Les artisans du BTP sont de plus en plus nombreux à considérer leur travail comme mentalement exigeant. - © © Iris-ST / Capeb

Les artisans du BTP toujours plus stressés

Caroline Gitton |  le 06/05/2021  |  CapebCNATPRisques psychosociauxFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Capeb
CNATP
Risques psychosociaux
France
Valider

D’après la septième édition du baromètre Arti santé BTP, 60 % des chefs d’entreprise artisanale du secteur souffrent de stress. Une situation renforcée par la pandémie de Covid-19, qui les a conduits à rattraper les retards induits par le premier confinement.

Poids des démarches administratives, charge de travail, contraintes de délais… Les artisans du BTP sont de plus en plus nombreux à considérer leur travail comme mentalement exigeant. C’est ce qui ressort de la septième édition de l’étude Arti santé BTP, menée entre décembre et janvier derniers auprès de 1 769 répondants, et publiée le 5 mai par la Capeb, la CNATP et le pôle d’innovation Iris-ST.

Près de six dirigeants sur dix se déclarent ainsi souvent, voire très souvent stressés, contre 58 % l’an passé. Un chiffre qui, sans surprise, croît à 82 % concernant les chefs d’entreprise sont confrontés à des menaces sur la pérennité de leur société. « L’état émotionnel des dirigeants cette année semble majoritairement atteint par la situation sanitaire », commentent les auteurs de l’étude.

Congés d’été gâtés

Si le rythme de travail demeure soutenu, le temps de travail, lui, tend à baisser. Ainsi, la part de dirigeants travaillant six jours par semaine (47 % en 2020, contre 54 % l’année précédente) et plus de 60 heures hebdomadaires (18 % en 2020, contre 21 % en 2019) accuse un léger repli.

Mais, crise sanitaire obligé, la fatigue s’est accumulée jusqu’en fin d’année. En partie car les congés de près de la moitié des artisans ont pâti de la pandémie. En effet, 27% d’entre eux ont dû les revoir à la baisse, quand 21% ont purement simplement fait une croix sur leurs vacances.

Gare au risque de burn-out

Un phénomène d’autant plus fâcheux pour les artisans que 85 % peinent encore à trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Aussi, gare au risque de sur-investissement  lié au cumul des contraintes, susceptible de mener tout droit au burn-out. Près du tiers des personnes sondées déclarent ainsi avoir rencontré des difficultés d’ordre psychologique au cours de l’année 2020. D’après l’étude, les artisans sont en tout cas de plus en plus nombreux à oser s’ouvrir de leur mal-être.

Reste que sur le plan de l’activité, les trois quarts des répondants ont « le moral au beau fixe », portés notamment par la reprise rapide des chantiers après le premier confinement. Mais aussi par les mesures de soutien de l’Etat, ainsi que la mise en œuvre des règles sanitaires nécessaires à la poursuite de leur activité.

Commentaires

Les artisans du BTP toujours plus stressés

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil