Profession

Les architectes vent debout contre les contrats globaux

Mots clés : Architecte - Gouvernement

Dans une lettre adressée à Jean-Marc Ayrault, Marie-Françoise Manière, présidente de l’Unsfa, pointe du doigt la recommandation qui est faite au Premier ministre par le Conseil d’analyse économique de recourir à la procédure de conception-construction « pour gagner du temps et baisser les coûts de construction ».

« Un seul appel d’offres simultané en conception-réalisation où l’on met en concurrence des équipes comprenant chacune un cabinet d’architecte et des entreprises du bâtiment, permettrait de gagner du temps et de l’argent, de l’ordre de 15% du coût total du projet d’après certains spécialistes du secteur. » Il n’en faut pas davantage pour susciter la vive réaction des membres de l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa). Marie-Françoise Manière dénonce la fausse bonne idée exprimée sous la plume d’Alain Trannoy et Étienne Wasmer, membres du Conseil d’analyse économique dans un rapport qui a été remis le 14 février (pages 7 et 8) au Premier ministre.

 

Concilier intérêt économique et amélioration du cadre de vie

 

La présidente de l’Unsfa le dit dans sa lettre du 18 mars (voir fichier pdf ci-dessous) adressée à Jean-Marc Ayrault en lui rappelant que l’urgence est mauvaise conseillère en matière de logement, en particulier. La présidente de l’Unsfa qui vise également les partenariats public-privé et autres contrats globaux demande à participer à tout groupe de travail sur les procédures de dévolution des marchés et d’exécution de la commande publique et privée de bâtiment, pour concilier intérêt économique et amélioration du cadre de vie. Sa démarche cible également « la captation des marchés publics par les grandes entreprises au détriment des artisans et PME, du service public rendu et de la comptabilité publique ».

La présidente de l’Unsfa qui dit avoir « bien noté la volonté du gouvernement de légiférer par ordonnance pour accélérer les mesures à prendre pour redynamiser l’économie », ne veut pas laisser reproduire dans l’urgence les erreurs du passé qui ont engendré tant de mal-vivre…

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X